L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Le codage vidéo 8K UltraHD prêt à embarquer dans les drones haut de gamme ?

Le codage vidéo 8K UltraHD prêt à embarquer dans les drones haut de gamme ?

Publié le 25 janvier 2017 à 10:35 par Pierrick Arlot        Composant  Ambarella

SoC H3 Ambarella

Spécialiste des circuits intégrés de traitement vidéo HD et UltraHD à basse consommation, la société de semi-conducteurs Ambarella a dévoilé début janvier lors du CES 2017 un circuit intégré vidéo de type SoC pour caméras de réalité virtuelle ou drones haut de gamme, qui se distingue par sa capacité à effectuer l’encodage H.264/AVC et le traitement d’un flux vidéo 8K UltraHD à 30 images/s ainsi que l’encodage et le traitement simultanés de deux flux 4K à 60 images/s (pour la vision à 360°).

Le SoC H3, qui complète par le haut le modèle H2 présenté l’année dernière, embarque un sous-système de traitement d’image (ISP) qui s’avère apte à traiter des flux vidéo à grande gamme dynamique (HDR) sur 10 bits. Le SoC dispose également de la technologie de stabilisation électronique d’image (EIS) d’Ambarella qui permettrait de restituer des images 4Kp60 fluides, même dans des conditions difficiles comme les vols en présence de rafales de vent ou les rotations rapides et importantes des caméras.

Selon la société, l’intégration d’un quadruple cœur ARM Cortex-A53 avec unité de calcul en virgule flottante et moteur multimédia Neon fournit par ailleurs suffisamment de puissance pour l’exécution d’applications utilisateur exigeantes comme la vision artificielle, la communication réseau sans fil ou des algorithmes de fusion de données multicapteurs.

Lors du CES, Ambarella a également présenté une version améliorée du SoC H2 (référencée H22) et une famille de SoC pour caméras automobiles qualifiés AEC-Q100 baptisée A9AQ. Basé sur un double cœur ARM Cortex-A9 cadencé à 800 MHz, ces derniers composants 4K UltraHD ciblent les miroirs électroniques à caméras unique ou multiples, les équipements de vision panoramique et les systèmes d’enregistrement vidéo. Selon Ambarella, les capacités de traitement d’image multicanal de l’A9AQ évitent le recours à un circuit ISP dédié dans chaque module caméra et garantissent des systèmes plus compacts et moins consommateurs.

Sur le même sujet