L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Le cluster WE Network avance vers la mise en œuvre d’un Technocampus électronique à Angers

Le cluster WE Network avance vers la mise en œuvre d’un Technocampus électronique à Angers

Publié le 07 février 2019 à 12:39 par François Gauthier        Conjoncture

Le cluster WE Network avance vers la mise en œuvre d’un Technocampus électronique à Angers

Avec l’intégration de la Cité de l’objet connecté et la constitution d’un programme d’innovation technologique pour l’industrie d’assemblage électronique 4.0, le cluster d’entreprises WE Network veut faire converger les forces de la filière pour les insérer progressivement au sein d’un futur Technocampus de l’électronique. Le cluster de l’électronique WE Network, qui s’appuie sur quelque 200 acteurs de l’industrie, de la recherche et de la formation dans les Pays de la Loire et la Bretagne (avec plus de 40 000 emplois directs), en sera le principal opérateur, appuyé par l’État, la région des Pays de la Loire et la communauté urbaine Angers Loire Métropole.

Rappelons que les collaborations entre les équipes de la Cité de l’objet connecté, inaugurée en 2015 et située à Angers, et WE Network se sont conclues récemment par le rachat de la Cité par le cluster auprès de ses 18 actionnaires historiques. La Cité de l’objet connecté avait posé depuis 4 ans les bases d'une offre d’accélérateur industriel de l’IoT qui a su attirer des start-up de l'IoT, mais aussi des PME, ETI et grands groupes.

Dans le cadre de cette évolution, la nouvelle structure lance un programme d’innovation technologique pour moderniser l’industrie d’assemblage électronique et la faire aller vers l’industrie 4.0. Et ce à partir de sites industriels partenaires travaillant en lien avec les équipes du Technocampus. Bénéficiant du Programme des investissements d’avenir de l’État (PIA 3), le projet prévoit 13 feuilles de routes d’innovation collaborative conduites directement sur les sites de production des industriels participants. Quatre premiers projets sont d’ores et déjà en phase de démarrage : les cobots, les stocks “morts”, la gestion des composants dits “exotiques” et le domaine des AGV (Automated Guided Vehicles). Avec le soutien pour ces projets de Lacroix Electronics, Eolane, All Circuits, entre autres.

Sur ces programmes, Angers et l’écosystème industriel du Grand Ouest vont mener une action d’ouverture à l’international avec les grandes fédérations étrangères de l’électronique (Asie, USA,...), l’enjeu étant de créer pour les entreprises connectées au Technocampus de l'électronique les conditions qui permettent d’accélérer leur croissance.

Le Technocampus de l'électronique rejoint le réseau des 8 technocampus prévus en région des Pays de la Loire, et qui se définissent comme des plates-formes mutualisées de recherche et d’innovation technologique regroupant grandes entreprises, PME, centres de recherche, acteurs académiques, pôles de compétitivité, centres techniques et clusters. Chaque technocampus est focalisé sur une thématique phare avec une ambition de rayonnement régional et national, voire international, comme les matériaux composites, la réalité virtuelle, les systèmes de production pour l’agro-industriel et désormais l’électronique.

Enfin, pour accueillir ces nouvelles activités dans le bâtiment historique que se partagent la Cité de l’objet connecté et WE Network, plusieurs aménagements financés par Angers Loire Métropole ont déjà démarré en janvier et se termineront d’ici à la fin de l’année.

Sur le même sujet