L'embarqué > Logiciel > Développement > L’Automotive Grade Linux crée un groupe d'experts pour mieux cibler les tableaux de bord numériques

L’Automotive Grade Linux crée un groupe d'experts pour mieux cibler les tableaux de bord numériques

Publié le 06 septembre 2019 à 10:09 par François Gauthier        Développement

AGL UCB 8.0

Sous l’égide de la fondation Linux, l’initiative Automotive Grade Linux (AGL), qui développe en open source une plate-forme logicielle pour les systèmes embarqués dans les véhicules, a mis sur pied un groupe de travail formé d’experts dans le domaine des tableaux de bord numériques contrôlés par logiciel. Des tableaux de bord où l’affichage des compteurs de vitesse, des compteurs kilométriques, des tachymètres, des manomètres de pression d'huile, des jauges à essence, etc. est géré via un contrôleur centralisé. Une thématique déjà abordée à partir de la version 6.0 de l'AGL publiée en 2018

Le groupe de travail nouvellement créé a comme feuille de route de réduire l'empreinte mémoire de la plate-forme AGL (en l'occurrence une pile logicielle Linux conçue pour s’adapter aux besoins des applications automobiles connectées) et de l’optimiser pour une utilisation sur des processeurs ou des microcontrôleurs à faible coût. Car la gestion d’un tableau de bord numérique, même sophistiqué, ne nécessite pas forcément la mise en place d’une pile Linux complète centrée sur l’infodivertissement (l’objectif initial du projet Automotive Grade Linux). Le groupe de travail compte publier ses spécifications de conception à la fin de l’année, avec une première publication de code début 2020.

« La plate-forme forme AGL, désormais soutenue par neuf grands constructeurs automobiles dont les trois premiers en termes de volume mondial, est actuellement utilisée en production pour une gamme de véhicules de moyenne et de haut de gamme, commente Dan Cauchy, directeur exécutif de l’initiative Automotive Grade Linux à la Linux Foundation. Ce nouveau groupe d'experts étendra les cas d'utilisation de l'AGL en permettant à la plate-forme AGL UCB (Unified Code Base) de prendre en charge des solutions pour les véhicules d’entrées de gamme, y compris les motos. »

Parallèlement, l’AGL annonce la dernière version du code de la plate-forme AGL, l’UCB 8.0, surnommée « Happy Halibut » (flétan heureux !). Celle-ci comprend un système d'exploitation, un éventail de middlewares et un cadre applicatif. Les mises à jour de la plate-forme incluent notamment des profils d'appareils pour la télématique et la gestion d’un tableau de bord, la mise à niveau envers le projet Yocto dans sa version 2.6, l’intégration de la parole avec le support de la technologie Alexa Voice Agent et la mise en place d’un gestionnaire de règles audio.

En sus, UCB 8.0 apporte des règles de sécurité multi-utilisateurs pour l’AGL Application Framework, la prise en charge complète du bus CAN et une mise à jour des BSP (Board Support Package) pour les cartes de référence dûment avalisées et notamment celles bâties sur les processeurs R-Car V3 de Renesas et i.MX 6 de NXP (au niveau des graphiques), des cartes BeagleBone et de la Raspberry Pi 4.

Sur le même sujet