L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > L’Automotive Grade Linux avalise la reconnaissance vocale au sein des véhicules

L’Automotive Grade Linux avalise la reconnaissance vocale au sein des véhicules

Publié le 14 mars 2019 à 12:03 par Pierrick Arlot        Architecture

Logo AGL

Placée sous l’égide de la Fondation Linux, l’initiative Automotive Grade Linux (AGL) annonce la publication de la dernière version en date de la plate-forme open source du même nom, labellisée Unified Code Base (UCB) 7.0 et dotée d’un système d’exploitation, d’intergiciels et d’un framework applicatif. A la clé dans cette nouvelle mouture, une API pour la reconnaissance vocale au sein des véhicules.

Lancée officiellement en décembre 2012, l’initiative AGL réunit, de manière collaborative, des contributeurs provenant des industries de l’automobile, des télécoms, de l’électronique et de l’informatique, l’objectif étant de combiner des modules open source au sein d’une pile logicielle Linux calibrée pour répondre aux besoins de diverses applications automobiles connectées. Plus de cent trente sociétés dont Amazon, Continental, Denso, Ford, Honda, Mazda, Mercedes-Benz, Mitsubishi, Nissan, NTT Data, Panasonic, Pioneer, Qualcomm, Renesas, Suzuki, Toyota et Wind River, contribuent aujourd’hui au projet AGL dont l’ambition initiale était focalisée sur l’info-divertissement mais qui aujourd’hui cible le logiciel embarqué dans une automobile pris comme un tout et qui s’intéresse aux tableaux de bord, à la télématique, aux systèmes d’assistance évoluée à la conduite (ADAS) voire à la conduite autonome.

« Au cœur de la version UCB 7.0, l’API de reconnaissance vocale permet aux éditeurs d’applications d’intégrer aisément des fonctions vocales dans leurs offres pour l’automobile, précise Dan Cauchy, directeur exécutif de l’initiative Automotive Grade Linux. Mais ce qui est ici unique, c’est qu’ils peuvent le faire indépendamment du fournisseur de la technologie sous-jacente. Cela devrait réellement simplifier le processus de développement et nous rapprocher du but que nous nous sommes fixés et qui est de vocaliser toutes les applications dans les automobiles. »

Un certain nombre de cartes prennent désormais en charge la version AGL UCB 7.0 à l’instar de la Raspberry Pi 3 ou de plates-formes de développement architecturées autour du processeur R-Car M3 de Renesas, de l’Atom E38xx d’Intel ou du Jacinto 6 de Texas Instruments.

Sur le même sujet