L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Lattice cherche à réduire le nombre de connecteurs physiques entre cartes et modules électroniques

Lattice cherche à réduire le nombre de connecteurs physiques entre cartes et modules électroniques

Publié le 14 septembre 2020 à 11:50 par Pierrick Arlot        Composant  Lattice

Single Wire Aggregation

Les connecteurs utilisés pour relier les cartes électroniques et les modules au sein de systèmes embarqués sont souvent coûteux, occupent un espace précieux dans des équipements qui se doivent d’être compacts et, avec le temps, peuvent se dégrader et mettre en péril la fiabilité. Par ailleurs, le routage de signaux entre plusieurs connecteurs sur des circuits imprimés de dimensions réduites peut créer des problèmes de conception qui augmentent d’autant le temps de mise sur le marché du produit final.

Avec la solution Single Wire Aggregation (SWA), commercialisée sous forme d’IP, le fournisseur de FPGA basse consommation Lattice tente aujourd’hui de répondre à ces défis auxquels sont confrontés les équipementiers sur les marchés de l’industriel, de l’électronique grand public et de l’informatique. Selon la société américaine, cette solution, qui repose sur l’usage de FPGA compacts et basse consommation, réduit de manière drastique le nombre de connecteurs carte à carte et composant à composant dans les conceptions embarquées afin d'augmenter la fiabilité et de réduire le coût et l'encombrement global du système.

« Notre IP SWA convient aux développeurs experts ou novices en matière de FPGA, indique Hussein Osman, Market Segment Manager chez Lattice. Ses bitstreams préconfigurés permettent à ceux qui découvrent la conception sur FPGA de configurer rapidement une application SWA sans avoir besoin d’expérience en codage HDL, tandis que les experts FPGA profiteront de ses capacités de paramétrage étendues pour combiner facilement les bitstreams SWA avec leur propre code HDL. »

S’appuyant sur les FPGA iCE40 UltraPlus de Lattice, la solution SWA fournit les ressources matérielles et logicielles dont les développeurs ont besoin pour mettre en œuvre une interface à un fil au débit maximal de 7,5 Mbit/s, pouvant agréger les flux de données de plusieurs entrées/sorties traditionnelles (I2C, I2S, UART, GPIO).transitant entre composants et cartes électroniques dans un système.

Pour l’heure, Lattice propose sous forme de bitstreams préconfigurés les configurations d’E/S agrégées suivantes :

- deux I2S, un périphérique I2C, un contrôleur I2C et huit signaux GPIO

- six contrôleurs I2C et deux signauxGPIO

- un contrôleur I2C et douze signaux GPIO

- trois contrôleurs I2C, un périphérique I2C et quinze signaux GPIO

- un I2S, un contrôleur I2C, un périphérique I2C et huit signauxGPIO.

Sur le même sujet