L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > L’américain Hologram dévoile le premier modem open source pour connectivité IoT cellulaire

L’américain Hologram dévoile le premier modem open source pour connectivité IoT cellulaire

Publié le 16 octobre 2017 à 11:33 par Pierrick Arlot        Sous-système

Hologram Nova

Créée en 2013 dans l’optique de bâtir un réseau de communication cellulaire mondial optimisé pour les objets connectés, la jeune société américaine Hologram a lancé la commercialisation d’un modem pour connectivité IoT cellulaire qu’elle présente comme le premier qui soit open source. La boîte à outils Nova que propose la jeune pousse est constituée en pratique du modem USB 4G LTE-M (Cat-M1) Nova proprement dit, d’un kit de développement logiciel (SDK) pour edge computing et d’un accès au réseau Hologram. « Alors que la plupart des sociétés fournissent soit une brique matérielle, soit du logiciel, soit la connectivité, Nova fournit l’ensemble dans un paquetage simple d’emploi de qualité industrielle », assure Ben Forgan, entrepreneur en série, ancien cadre dirigeant de Groupon et CEO de la start-up.

L’environnement logiciel qui sous-tend la boîte à outils Nova est par ailleurs compatible avec la plupart des cartes de prototypage comme la Raspberry Pi, la BeagleBone ou d’autres, ajoute Hologram qui propose pour l’heure le modem Nova en deux modèles, une mouture 2G/3G et une variante 4G LTE-M. La conception open source met à profit l’architecture de réseau radio cellulaire définie par logiciel de la jeune société qui, selon ses dires, fournit potentiellement la connectivité en tant qu'infrastructure-as-a-service (IaaS) via 600 opérateurs mobiles répartis dans plus de 200 pays. Annoncée au mois de juillet dernier, cette architecture logicielle calibrée pour les applications M2M et IoT et associée à une carte SIM IoT « mondiale » est censée « condenser l’ensemble d’une pile protocolaire d’une infrastructure cellulaire à une poignée d’appels à des API » (dixit Hologram).

A noter que les modems Nova, dont l’échantillonnage doit démarrer d’ici à la fin de l’année, s’appuient sur les modules radio cellulaires de qualité industrielle Sara du suisse u-blox, les modèles U201 et R404M en l’occurrence alimentant respectivement les versions 2G/3G et LTE-M. Une version NB-IoT/LTE-M est par ailleurs prévue pour le début de l’année 2018.

Parallèlement, Hologram a annoncé la mise en open source de la carte de connectivité cellulaire Dash, le produit lancé initialement sur Kickstarter par la société et équipé du logiciel réseau et de messagerie de la start-up. Aux dimensions de 55 x 20 mm, cette carte embarque un module cellulaire u-blox, un emplacement pour carte nano-SIM, un microcontrôleur à cœur ARM Cortex-M4 (pour applications utilisateur) et un microcontrôleur à cœur Cortex-M0+ (pour la gestion système).

Initialement connu sous le nom de Konekt et basé à Chicago, Hologram a réalisé l’année dernière une levée de fonds de 4,8 millions de dollars.

Sur le même sujet