L'embarqué > Logiciel > Plate-forme > L’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi choisit Android pour l’info-divertissement automobile "intelligent"

L’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi choisit Android pour l’info-divertissement automobile "intelligent"

Publié le 20 septembre 2018 à 11:23 par Pierrick Arlot        Plate-forme Google

L’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi choisit Android pour l’info-divertissement automobile

Déjà présent sur le secteur automobile avec le middleware Android Auto (*), Google a de bien plus grandes ambitions encore pour son système d’exploitation Android proprement dit. Et, dans cette conquête d’un marché alléchant au moment où les véhicules deviennent de plus en plus connectés au cloud, le géant américain vient de recevoir le concours de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi. Le groupe franco-nippon et Google ont signé un partenariat technologique en vue d’embarquer Android à partir de 2021 dans différents modèles et marques de l’alliance afin de fournir aux conducteurs et passagers de l’info-divertissement, de la navigation en temps réel (avec Google Maps), l’accès à de multiples applications automobiles disponibles sur le Google Play Store, et la capacité de répondre à des appels et des SMS, de trouver des informations ou de gérer les fonctions du véhicule à la voix via Google Assistant.

Si les véhicules de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi qui embarqueront Android partageront la même plate-forme logicielle, chaque marque se réserve néanmoins le droit de créer une interface utilisateur maison et d’y ajouter des fonctionnalités spécifiques.

Pour Google, l’intérêt d’un tel partenariat est évident. Renault, Nissan et Mitsubishi ont à eux seuls vendus 10,6 millions de véhicules dans 200 pays différents l’année dernière et tablent sur la commercialisation d’au moins 14 millions de véhicules par an d’ici à 2022 dans le cadre du plan Alliance 2022 dont l’un des objectifs est justement de « connecter » de plus en plus de modèles et de leur offrir une vaste gamme de services accessibles via le cloud du groupe. Estampillé Alliance Intelligent Cloud, celui-ci aura vocation à assurer aux systèmes d’info-divertissement de prochaine génération équipés d’une plate-forme logicielle ad hoc une connectivité sécurisée, des mises à jour over-the-air et du diagnostic à distance.

« Avec l’intégration de la plate-forme Android dans nos systèmes d’info-divertissement, nous ajoutons un niveau supplémentaire d’intelligence à nos véhicules connectés, indique Kal Mos, vice-président en charge des véhicules connectés de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi. A l’avenir, Google Assistant, qui s’appuie sur la technologie d’intelligence artificielle de Google, peut devenir le principal canal d’interaction par lequel les utilisateurs pourront communiquer avec leur véhicule en mains libres. Avec Google Maps et Google Assistant intégrés dans les systèmes d’info-divertissement de l’alliance, nos clients auront à portée de main quelques-unes des applications IA les plus avancées du moment. Si l’on y ajoute l’accès au Google Play Store à partir de l’habitacle, ils pourront bénéficier d’un écosystème ouvert et sécurisé d’apps Android taillées pour les automobiles. » On rappellera que Volvo a signé un accord du même type avec Google en mars 2018. Pas sûr que les autres promoteurs de la plate-forme open source pour systèmes d’info-divertissement automobiles Genivi (Renault et Volvo sont membres de l’alliance qui pousse cet environnement) apprécieront…

(*) Tout comme Apple CarPlay, MirrorLink ou SmartDeviceLink, Android Auto permet de reproduire l’expérience utilisateur (et les applications mobiles) d’un smartphone sur un écran tiers présent dans une automobile : tableau de bord, autoradio évolué, etc.

Sur le même sujet