L'embarqué > Marchés > Conjoncture > La start-up Nanoz, concepteur d’une puce de détection de gaz, lève 1 million d’euros

La start-up Nanoz, concepteur d’une puce de détection de gaz, lève 1 million d’euros

Publié le 05 mars 2019 à 12:49 par François Gauthier        Conjoncture

La start-up Nanoz, concepteur d’une puce de détection de gaz, lève 1 million d’euros

Réalisée auprès des fonds d’investissements PACA Invest et Provence Business Angels, la levée de fonds d'un million d’euros de la jeune société Nanoz, fondée en 2012, implantée près de Marignane (13) et membre du pôle de compétitivité SCS, va lui permettre notamment de renforcer son équipe actuelle de six salariés avec de huit à dix embauches d'ici aujourd'hui à 2020. Cette manne financière devrait également lui permettre d'élargir la palette de nouveaux gaz à identifier avec sa technologie de puce olfactive.

Nanoz a conçu un capteur de gaz en nanotechnologie (issu de travaux du CNRS) d’une dimension de 1,8 x 1,8 mm pour 0,45 mm d’épaisseur. Cette génération de capteurs peut être intégrée dans n’importe quel système portable (téléphone mobile, montres intelligentes…) pour analyser parmi différents gaz la concentration précise de certains d’entre eux, comme par exemple le monoxyde de carbone (CO), l’ozone (O3), ou l’éthanol (C2H5OH) par transpiration (afin de détecter le taux d’alcool dans le sang au toucher).

L’industrialisation de ce composant est actuellement réalisée au sein de l’usine d’Ion Beam Services située à Rousset (13).

Parmi les marchés visés par Nanoz, on citera l’industriel (détection sélective de gaz nocifs), les stations de surveillance de l’air, les systèmes de suivi de la qualité de vie des espaces intérieurs (y compris dans l’habitacle d’une automobile) et enfin les appareils médicaux portables personnels pour la réalisation de tests cliniques simples (taux d’alcoolémie).

Sur le même sujet