L'embarqué > Marchés > Conjoncture > La start-up française NextMind lève 4,6 M$ pour commercialiser un capteur cérébral pour le grand public

La start-up française NextMind lève 4,6 M$ pour commercialiser un capteur cérébral pour le grand public

Publié le 13 décembre 2018 à 12:43 par François Gauthier        Conjoncture

Nextmind

Emanation de l’Ecole normale supérieure d’Ulm et du CNRS, la jeune société NextMind, créée fin 2017, basée à Paris et spécialisée dans les neurotechnologies pour le grand public, vient de lever 4,6 millions de dollars. Cette levée de fonds se compose d’un apport d'un million de dollars provenant de Bpifrance, et le reste est apporté par des investisseurs privés, dont des entrepreneurs comme David Helgason, fondateur et ancien PDG de Unity Technologies, ou encore Sune Alstrup Johansen, fondatrice et ancien PDG de The Eye Tribe. Les développements technologiques de NextMind ont également bénéficié de financements précoces provenant de subventions académiques destinées en particulier au Laboratoire de recherche sur le cerveau et la conscience de l'École normale supérieure, dont est issue la société, créée sous l’impulsion de Sid Kouider, professeur de neurosciences et directeur du laboratoire.

NextMind développe des capteurs cérébraux performants et ergonomiques, et met en place des algorithmes permettant de transformer les données cérébrales en commandes directes par la pensée. La start-up a notamment mis au point une interface cerveau-ordinateur, non invasive, reposant sur la mise en œuvre d’algorithmes d’intelligence artificielle et destinée à être commercialisée en direction du grand public.

« Notre technologie, qui s’appuie sur des recherches en neurosciences cognitives menées depuis plus de dix ans, a la capacité d’améliorer la façon dont les gens interagissent avec leurs ordinateurs et de faciliter la navigation avec les systèmes informatiques qu’ils utilisent, commente Sid Kouider, fondateur de NextMind. Elle va permettre aussi aux utilisateurs de jouer et de contrôler des appareils électroniques et mobiles, y compris des casques de réalité virtuelle et augmentée, en temps réel, en utilisant uniquement leurs pensées. »

Pour parvenir à cette solution, NextMind combine une technologie de détection de signaux issus du cerveau et des algorithmes d’apprentissage automatique pour traduire les ondes cérébrales mesurées en commandes numériques directes. Grâce à la combinaison de réseaux de neurones artificiels et l’acquisition de signaux neuronaux cérébraux, NextMind décode en fait l’intention d’un utilisateur, créant ainsi une traduction robuste de l’activité neurale humaine. NextMind prévoit de lancer son matériel et ses logiciels dans le courant de l’année 2019.

Sur le même sujet