L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > La start-up américaine Efinix veut faire son trou dans le monde des FPGA avec une architecture originale

La start-up américaine Efinix veut faire son trou dans le monde des FPGA avec une architecture originale

Publié le 04 avril 2018 à 07:12 par François Gauthier        Composant

Efinix Trion

Avec sa gamme de circuits programmables Trion, la jeune société américaine Efinix, veut entrer dans le cercle très fermé des quelques fournisseurs de FPGA (il en existe moins de dix en tout). Avec une architecture originale à la clé, histoire quand même de séduire les utilisateurs. Alors que la quasi-totalité des circuits logiques programmables sont constitués d'une mer d'éléments logiques traversée par des canaux de routage des signaux, la structure des circuits d'Efinix est fondée sur des cellules à tables de correspondance LUT (Look-Up-Table) dans lesquelles les éléments logiques peuvent fonctionner soit comme des tables LUT traditionnelles, soit comme une grille de routage. Selon Efinix, cette approche apporte des gains en performances énergétiques, en puissance de calcul ainsi qu'en surface de silicium (à performance équivalente) d'un facteur 4.

Sur les circuits d'Efinix déjà réalisés avec un procédé de gravure en 40 nm mature (chez le fondeur chinois SMIC), des vitesses d'horloge à plus de 200 MHz ont ainsi été atteintes sans difficultés. D'un point de vue architectural, la plate-forme Trion s'appuie sur la technologie Quantum de la société qui associe étroitement éléments logiques, structure de routage, mémoire embarquée et blocs de DSP.

Les huit FPGA d'ores et déjà proposés par Efinix offrent de 4 à 150 K éléments logiques (LE, Logic Element) avec plus de 8 Mo de mémoire RAM et jusqu'à 500 multiplicateurs. Ils prennent aussi en charge les briques de base standard classiques d'une architecture de circuit programmable : E/S généralistes (GPIO), PLL, oscillateurs locaux, interfaces Mipi, interfaces PCIe, mémoire DDR, canaux LVDS, etc. L'ensemble est programmable via l'environnement Efinity Integrated Design Environment.

« Aujourd'hui les FPGA sont perçus comme chers, difficilles à programmer et énergivores, explique Tony Ngai, le cofondateur et CEO d'Efinix. Avec les architectures Trion, notre mission est de revenir aux avantages originaux des circuits programmables : facilité d'utilisation, rapidité de programmation et faible coût pour des applications en volume. »

Pour découvrir les FPGA d'Efinix et réaliser des preuves de concept (POC) sur des Trion, la société fournit également une carte de développement complète.

Enfin, signalons que curieusement Xilinx fait partie des investisseurs présents au sein du capital d'Efinix, au point que certains obervateurs estiment que l'architecture ACAP (Adaptive Compute Acceleration Platform) dévoilée récemment par Xilinx intégrera certaines technologies développées par la start-up.

Sur le même sujet