L'embarqué > Marchés > Conjoncture > La start-up Adveez, spécialiste de la gestion de flottes de véhicules aéroportuaires, lève 3,3 M€

La start-up Adveez, spécialiste de la gestion de flottes de véhicules aéroportuaires, lève 3,3 M€

Publié le 08 février 2017 à 13:11 par François Gauthier        Conjoncture

La start-up Adveez, spécialiste de la gestion de flottes de véhicules aéroportuaires, lève 3,3 M€

Selon notre confrère Les Echos, la jeune société Adveez, créée en 2011, basée à Toulouse et dont l’Embarqué a écrit un portrait détaillé en janvier 2015, a réussi à lever 3,3 millions d’euros pour développer à l’international sa solution de gestion des véhicules de service des aéroports. Celle-ci est conçue autour d’une technologie de communication radio longue portée et basse consommation plus ou moins propriétaire (adaptée en fait de la technologie LoRa).

L'actionnaire historique de la société, Plume Finance, a apporté 1,5 million d'euros (il avait déjà investi dans Adveez à hauteur de 1,3 million d’euros), le fonds d'investissement M Capital Partners un million, et des business angels ont complété le tour de table. Ces fonds vont notamment permettre d’équiper des aéroports aux Etats-Unis. Car, dès juin 2013, Adveez avait installé sa solution sur un site prototype à l’aéroport de Toulouse, et la technologie de la start-up a été retenue pour équiper les aéroports de Nice, La Rochelle, Lyon, Bruxelles, Düsseldorf, Venise… et trois installations pilotes étaient déjà en cours de mise en place outre-Atlantique via un contrat avec Delta Airlines (Atlanta, San Francisco et New York).

Les fondements de ce succès plonge leurs racines dans la technologie d’accès mains libres que la société a développée notamment pour le domaine automobile et le bâtiment, et dans sa maitrise des technologies radio.

L’adaptation de ce savoir-faire à la gestion d’actifs sur un site fermé comme un aéroport est à l’origine du décollage du chiffre d’affaires de la société (1,3 million d’euros en 2016, 3 millions prévus en 2017, dont 80% à l’exportation) qui compte d’ores et déjà une trentaine de collaborateurs.

Sur le même sujet