L'embarqué > Logiciel > Plate-forme > "La standardisation numérique de l’automobile passe par l’intelligence artificielle et le machine learning"

"La standardisation numérique de l’automobile passe par l’intelligence artificielle et le machine learning"

Publié le 25 mars 2021 à 07:16 par Pierrick Arlot        Plate-forme BlackBerry

[TRIBUNE d'Adam Boulton, BLACKBERRY] À l’heure du cloud et de l’Internet des objets (IoT), l’industrie automobile doit se préparer à la prochaine grande innovation : la standardisation numérique. Au même titre que l’utilisation de boulons et écrous universels a fait entrer l’automobile du XXe siècle dans une nouvelle ère, la création d’un écosystème numérique congruent va lui aussi révolutionner l’industrie automobile moderne. Explications d’Adam Boulton, directeur technique BlackBerry Technology Solutions.

Au cours des dernières années, les concepteurs d’applications et programmeurs automobiles ont été confrontés à un écosystème numérique ressemblant au monstre de Frankenstein. Les véhicules d’aujourd’hui – voitures comme camions – sont construits à partir de milliers de pièces élaborées par de nombreux fournisseurs. Chaque modèle de véhicule est un assemblage unique de pièces et logiciels propriétaires provenant de fabricants et d’éditeurs différents. Ces composants, comprenant une variété croissante de capteurs, génèrent des données dans des formats uniques et spécifiques à chaque marque. Les connaissances très pointues requises pour traiter ces données, ainsi que les difficultés d’accès à celles-ci à partir de sous-systèmes intégrés, limitent la capacité des développeurs à innover rapidement et à développer de nouvelles solutions.

Organiser le chaos

Harmoniser le marché et réduire toutes ces incompatibilités est alors plus que nécessaire. Point notable, cette technologie permettant de résoudre ces problèmes existe déjà et ne nécessite aucunement de rappeler les véhicules actuellement en circulation pour les reconfigurer. D’ailleurs, son utilisation pourrait améliorer considérablement le processus de traitement des problèmes et vulnérabilités des logiciels de véhicules. Alors que le marché déplore depuis toujours le manque de clauses contractuelles assignant la responsabilité de corriger ces défauts de qualité, chaque demande de réparation formulée par un équipementier ou OEM se traduit trop souvent par des coûts exorbitants. Alors qu’en normalisant la manière dont les OEM réagissent avec les logiciels des différents véhicules, ce processus pourrait être considérablement simplifié.

L’intelligence artificielle (IA) et le Machine Learning (ML) sont la clé. Ils permettent aux fabricants, depuis leurs entrées dans l’industrie automobile, d’acquérir des connaissances approfondies sur leurs véhicules. Ces technologies sont d’excellents outils d’analyse de données. Standardisant l’ensemble des data récoltées par les capteurs automobiles, elles génèrent alors des informations exploitables quels que soient les différents composants des véhicules.

De nouvelles possibilités pour les consommateurs

Cette nouvelle ère n’est pas seulement passionnante pour un petit groupe de programmeurs. Elle offre une multitude de nouvelles possibilités et fonctionnalités que les constructeurs automobiles pourront commercialiser et dont les consommateurs pourront bénéficier. De plus, une meilleure communication entre les différents équipements d’un véhicule pourrait offrir de nouvelles garanties de sécurité. Les capteurs, tels que les caméras, le GPS ou encore les odomètres pourraient alimenter un processeur commun situé dans le véhicule ou dans le cloud et ainsi donner une image plus précise des conditions dans lesquelles il se trouve. Ainsi, il pourrait par exemple détecter automatiquement la présence potentielle de verglas et activer les dispositifs de sécurité adaptés à la situation, tels que l’anti-patinage, ou encore conseiller au conducteur de réduire sa vitesse.

Le véhicule pourrait également être en mesure d’interpréter le comportement du conducteur et des passagers dans le véhicule, afin d’offrir une expérience de conduite plus sûre et plus agréable. En analysant les changements de comportement tels que le maintien de la trajectoire et la vitesse, les voitures et camions connectés pourraient détecter quand le conducteur semble envoyer des SMS, être distrait ou ne pas respecter les limitations de vitesse. Le conducteur pourrait ainsi être alerté afin de limiter le risque d’accidents potentiels.

Parallèlement, les adultes pourraient, quant à eux, recevoir un rappel pour enclencher la sécurité enfant lorsque le véhicule détecte un enfant sur le siège arrière. Par ailleurs, les propriétaires qui partagent leur véhicule avec d’autres pourraient mettre en place des protocoles de sécurité et surveillance pour assurer la sécurité des passagers. Les parents de jeunes conducteurs pourraient choisir de recevoir des notifications personnalisées. Se basant sur les informations fournies par les capteurs du véhicule, ils pourraient être informés lorsque le nombre de passagers dans le véhicule change ou lorsque le niveau d’occupation du véhicule dépasse le seuil de sécurité souhaité par les parents.

Une conduite améliorée et bien plus encore

En plus d’améliorer substantiellement l’expérience de conduite, les voitures connectées seront capables de collecter et de traiter des données pour l’analyse de leurs performances et avoir des informations relatives aux pièces et à leur entretien. Les constructeurs automobiles pourraient alors reconnaître les premiers signes de pièces potentiellement défectueuses et par conséquent diagnostiquer et prévenir les pannes avant qu’elles ne se produisent. Les développeurs pourraient également déployer à distance des mises à jour de logiciels sensibles, et alerter les conducteurs de l’usure détectée sur les différentes pièces du véhicule.

En plus de cela, les capteurs de la voiture pourraient détecter le taux de détérioration des différents composants et recommander des actions aux propriétaires pour améliorer la durée de vie de leur véhicule. Cela pourrait également concerner des questions telles que la consommation de carburant avec des conseils apportés au conducteur sur la vitesse de conduite en vue de réduire la consommation de carburant et les émissions de CO2.

Un avenir connecté

Il y a 100 ans, la standardisation a radicalement transformé la façon dont les véhicules étaient fabriqués et utilisés. Aujourd’hui, l’industrie automobile est à l’aube d’une nouvelle ère. En normalisant l’écosystème numérique des véhicules, l’industrie automobile sera en mesure de proposer de nouveaux produits et de nouvelles fonctionnalités, plus innovants que jamais, et qui amélioreront la conduite et l’expérience des passagers. Cette transformation ne sera pas limitée par le modèle et la marque des véhicules. Au contraire, chaque consommateur, programmeur et fabricant pourra profiter de cet environnement standardisé. Et le plus excitant dans tout cela est que la technologie est déjà là – c’est à nous de saisir cette opportunité !

Sur le même sujet