L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > La nouvelle Raspberry Pi 3 Modèle B+ lorgne avec insistance vers le monde des développeurs professionnels

La nouvelle Raspberry Pi 3 Modèle B+ lorgne avec insistance vers le monde des développeurs professionnels

Publié le 14 mars 2018 à 08:37 par François Gauthier        Sous-système Farnell

Raspberry Pi 3 Model B+ Farnell

La plate-forme de développement et de prototypage Raspberry Pi a connu depuis ses débuts en 2012 un succès phénoménal avec, au départ, un public d’amateurs éclairés et d’utilisateurs du monde de l’éducation mettant à profit le faible coût (moins de 40 dollars) et la simplicité de cette carte pour s’exercer à la programmation. Mais très rapidement, cette plate-forme architecturée autour d’un processeur Broadcom, à cœur ARM11 pour les premiers modèles puis à cœur Cortex-A7 pour la génération suivante et enfin à cœur Cortex-A53 pour les cartes actuelles, est devenue une référence de choix pour de nombreuses équipes de développement dans le monde industriel.

C’est clairement sur cette population de plus en plus en plus nombreuse que la fondation Raspberry Pi a jeté son dévolu en proposant la nouvelle carte Raspberry Pi Modèle B+. Pas de révolution avec cette plate-forme, mais un certain nombre d’évolutions qui vont dans le sens de la communauté des développeurs qui l’utilisent pour faire du prototypage d’applications professionnelles, en particulier dans le domaine de l’IoT.

La Raspberry Pi 3 Modèle B+ est d’abord la version la plus rapide et la plus puissante à ce jour de cette famille avec le processeur Broadcom BCM2837B0 à quatre cœurs ARM Cortex-A53 64 bits cadencés à 1,4 GHz, soit une vitesse de traitement des données 15% plus rapide que la Raspberry Pi 3 Modèle B. Avec en sus un packaging spécifique qui améliore la gestion thermique du processeur, évitant le recours à un ventilateur externe. 

Ensuite, la carte accueille à son bord un circuit Cypress pour des communications sans fil dans les bandes 2,4 GHz et 5 GHz pour des liens Wi-Fi (IEEE 802.11ac) et Bluetooth 4.2. Il s'agit en l'occurrence du circuit combo CYW43455 apte à prendre en charge des canaux de 20, 40 ou 80 MHz de bande passante avec un débit maximal de 433 Mbit/s. A noter que ce sous-système de communication sans fil, compatible Bluetooth Mesh, est livré avec des documents de certification de conformité qui permettent de concevoir des produits finaux avec des contraintes réduites pour la mise en œuvre de tests obligatoires.

La carte dispose aussi d’un lien Ethernet plus rapide i.e. un Gigabit Ethernet sur USB 2.0 (via un circuit-pont ad hoc) avec un débit maximal de 300 Mbit/s. Enfin, la Raspberry Pi 3 peut, à travers une prise RJ45, être alimentée via la technologie PoE (Power over Ethernet) et ce via une carte additionnelle connectée sur la carte. (Le module PoE HAT, conforme à la norme 802.3af, pour une tension de 36 à 56 V, sera disponible en juillet.) En association avec une mémoire eMMC intégrée sur la carte, cette technologie PoE permet de d'amorcer un système Linux complet à distance et de le faire fonctionner sans avoir recours à une carte mémoire externe. Quatre ports USB 2.0, une interface CSI pour caméra, un port HDMI et un emplacement pour carte mémoire SD complètent l’ensemble.

Pour couronner toutes ces évolutions en direction des développeurs professionnels, la carte est annoncée, notamment chez le distributeur Farnell element 14, fervent supporteur de la technologie depuis ses débuts, avec une pérennité garantie sur cinq ans, jusqu’en 2023. Objectif : faciliter au maximum le passage d’une phase de prototypage vers un déploiement à grande échelle sur le marché de solutions commerciales bâties sur la Raspberry Pi 3 Modèle B+.

Cette carte est d’ores et déjà disponible chez Farnell en tant que carte autonome (à 35 dollars l’unité) ou bien sous la forme d’un kit de démarrage avec une carte MicroSD de 16 Go intégrant l’utilitaire de démarrage Noobs (New Out Of the Box Software) préinstallé et une alimentation Raspberry Pi 2,5 A.

« Lorsque nous avons lancé le Raspberry Pi 3 il y a deux ans, nous nous attendions à une augmentation de son utilisation en tant que produit intégré, en particulier dans les projets liés à l'IoT, explique Eben Upton, PDG de Raspberry Pi Trading. Et nous avons constaté que les ingénieurs en conception professionnelle ont adopté la carte. Aujourd'hui, le lancement de la Raspberry Pi 3 Modèle B+ est notre réponse à ce succès avec un nouveau modèle équipé d'un processeur plus rapide, d'une connectivité réseau câblée plus performante et d'une connectivité sans fil améliorée. »

 

Sur le même sujet