L'embarqué > Matériel & systèmes > Objet de la semaine > La nage des athlètes n’a plus de secrets… grâce aux lunettes “hyper instrumentées”

La nage des athlètes n’a plus de secrets… grâce aux lunettes “hyper instrumentées”

Publié le 20 mars 2015 à 13:08 par François Gauthier        Objet de la semaine STMicroelectronics

STMicroelctronics Instabeat

Le domaine des lunettes connectées, très en vogue lorsque l’on évoque les dispositifs électroniques portés sur soi, se cherche quelque peu depuis la déconfiture des Google Glass, un échec commercial reconnu par Google lui-même. Mais c’est sans doute dans des domaines plus professionnels comme l’industriel ou les sports de haut niveau que ce type d’objet va trouver son réel salut. La preuve en est avec les lunettes de natation proposées par la jeune société libanaise Instabeat, destinées aux nageurs qui font de la compétition, des lunettes qui embarquent allégrement capteurs, processeurs, circuit de gestion de l’alimentation et fonction de connectivité sans fil ! Leur fonction : suivre, enregistrer et projeter des informations clés pendant les entraînements, telles que la fréquence cardiaque et la vitesse du nageur.

L'une des prouesses réalisées sur cet objet est liée à la possibilité de suivre les performances du nageur en temps réel sur un écran d’affichage étanche sans perturber la concentration des athlètes ou les efforts accomplis. Pour ce faire, Instabeat a développé un module qui se fixe sur les lunettes et permet de suivre, stocker et afficher les paramètres clés du nageur, parmi lesquels la fréquence cardiaque, la vitesse de nage, le nombre de longueurs effectuées et la distance totale parcourue, sans oublier une estimation des calories brûlées. Les capteurs optiques intégrés au module Instabeat mesurent le rythme cardiaque grâce aux pulsations de l’artère temporale, évitant ainsi le port d’une sangle de poitrine particulièrement contraignante, tandis que trois diodes LED (rouge, verte et bleue) projettent des informations sur la lentille du masque. Le code couleur permet ici d’identifier le type d’activité exercée : bleu pour brûler les graisses, rouge pour la performance maximale et vert pour le fitness. Le module se synchronise avec un tableau de bord en ligne via une connexion sans fil. Hors du bassin, le nageur peut utiliser ce tableau de bord pour fixer ses objectifs et étudier ses performances.

Au cœur de ces “lunettes-ordinateur” on trouve les technologies de ST, plus précisément une centrale inertielle 9 axes (circuit iNemo LSM9DS0) qui assure la détection des mouvements, un circuit Bluetooth Low Energy BlueNRG qui pilote la connectivité sans fil et un chargeur de batterie Li-Ion linéaire (circuit STNS01) qui gère l’alimentation. Quant aux fonctions de traitement au niveau système, elles sont exécutées par un microcontrôleur 32 bits basse consommation, le STM32L1.

« Il n’y a encore pas si longtemps, il aurait été impossible d’intégrer un tel niveau de fonctionnalités et de performances dans le module que nous avons développé, en raison des contraintes de dimensions et de poids, explique Hind Hobeika, fondateur et CEO d’Instabeat. La capacité de ST à fournir et à supporter toutes ces technologies microélectroniques a joué un rôle clé dans ces lunettes de nouvelle génération. »

Sur le même sujet