L'embarqué > Marchés > Conjoncture > La fin du réseau téléphonique commuté (RTC) profite au bordelais eDevice

La fin du réseau téléphonique commuté (RTC) profite au bordelais eDevice

Publié le 04 septembre 2019 à 08:55 par Pierrick Arlot        Conjoncture

WireT

Les jours du bon vieux réseau téléphonique commuté (RTC) sont comptés. Depuis novembre 2018, il n’est plus possible de commander l’installation d’une ligne téléphonique fixe « traditionnelle » en France et les lignes existantes cesseront de fonctionner au plus tard fin 2023. A cette date, l’ensemble des opérateurs historiques ayant encore des réseaux commutés auront migré vers des communications tout IP. Certes, pour les appels vocaux, le basculement se fait (et se fera) en douceur puisqu’il suffit de brancher les téléphones sur le port RJ-11 d’une box Internet pour que les appels soient convertis en voix sur IP (VoIP). Mais tout n’est pas si rose.

« Ce procédé de conversion VoIP est incompatible avec les équipements industriels qui embarquent un modem analogique comme par exemple les ascenseurs, les automates de télégestion, les machines à affranchir, les compteurs d’énergie ou bien encore les moniteurs de pacemakers qui transmettent les données depuis le domicile du patient jusqu’à l’hôpital », prévient Stéphane Gomes, le directeur technique de la société bordelaise eDevice, spécialiste de la santé connectée. Une mise en garde que d’autres entreprises françaises ont déjà agitée, à l’instar du montpelliérain J2C, spécialiste, lui, des services sur le marché de la sécurité et qui a développé avec Sigfox un boîtier relié au réseau de l’opérateur toulousain. Ce boîtier se connecte en lieu et place du câblage qui reliait jusqu’ici les centrales d’alarmes au réseau RTC (lire notre article ici).

eDevice, de son côté, a depuis longtemps anticipé la fin du RTC. Dès le début des années 2010, l’entreprise a lancé la commercialisation du boîtier de conversion WireX vers le cellulaire qui s’est rapidement positionné comme une solution alternative économique à la mise à jour des appareils connectés au réseau téléphonique commuté. Le produit ne nécessite aucune modification de l’équipement existant. Il suffit simplement de retirer de la prise murale le câble téléphonique de l’appareil et de le connecter au WireX. Grâce à l’émulation de ligne téléphonique intégrée dans le boîtier, les données auparavant transférées via RTC sont automatiquement transmises sur le réseau cellulaire.

Aujourd’hui déployé à près d’un million d’exemplaires dans plus de 130 pays selon eDevice, le WireX a continué d’évoluer, sa mouture la plus récente (photo ci-dessus) pouvant transférer les données sur les réseaux 3G/4G selon plusieurs modes de conversion (transfert direct de trames IP depuis l’appareil, encapsulation des données brutes en trames TCP, transfert d’appels vocaux sur le cellulaire au lieu du RTC…). « Nous continuons aussi de faire évoluer ce boîtier pour qu’il devienne de plus en plus plug and play et nous regardons de près les technologies radio cellulaires longue portée et basse consommation comme le LTE-M », précise encore Stéphane Gomes.

eDevice a par ailleurs ajouté récemment un petit frère au WireX, le WireT. Ce dernier récupère, lui, les données utiles sur la liaison modem d’un appareil existant et les diffuse sur le réseau Ethernet d’un lieu d’habitation (la société française cible toujours les patients à domicile) pour les envoyer vers des serveurs sécurisés distants à travers la box Internet. Et ce en toute sécurité. « La solution IoT WireT est entièrement sécurisée de par son infrastructure à clés publiques PKI, indique Stéphane Gomes. Les données qui transitent entre le boîtier WireT et le serveur applicatif du client sont transférées par le biais de réseaux privés virtuels sécurisés via notre infrastructure réseau. Chaque boîtier dispose d’un certificat unique infalsifiable qui peut être répudié en cas de vol ou de dysfonctionnement. » L’offre globale d’eDevice s’étend en effet de la conception d’appareils communicants jusqu’aux applications d’affichage et d’analyse des données de santé, en passant par la fourniture d’accès aux réseaux mobiles, la fonction de MVNO, le stockage des données médicales et les outils de gestion et de monitoring.

Selon la firme bordelaise, la solution WireT, qui a d’abord été vendue exclusivement à Medtronic, un partenaire de longue date d’eDevice, mais qui est désormais au catalogue de la société depuis début 2019, connecte déjà plusieurs dizaines de milliers d’équipements à travers le monde. Mais, au-delà du médical, eDevice ambitionne aussi de répondre à toutes les applications industrielles encore aujourd’hui connectées au bon vieux réseau téléphonique commuté en profitant de sa confortable avance sur le marché de la transition liée à la fin du RTC.

Sur le même sujet