L'embarqué > Marchés > Perspective > La Chine comptera pour un tiers de l’ensemble des connexions IoT industrielles en 2025

La Chine comptera pour un tiers de l’ensemble des connexions IoT industrielles en 2025

Publié le 28 juin 2018 à 09:15 par Pierrick Arlot        Perspective

Greater China

Selon la GSMA, l’alliance industrielle qui représente les intérêts des opérateurs mobiles, il y aura 13,8 milliards de connexions Internet industrielles (IIoT) dans le monde d’ici à 2025. La Grande Chine, terme qui englobe aussi Taïwan, s’arrogera environ 4,1 milliards de ces connexions, soit un tiers du marché mondial. « La Chine mise gros sur l’IIoT pour accroître la productivité et gagner en efficacité en rationalisant et automatisant les processus de fabrication via la connectivité Internet, commente Alex Sinclair, directeur technique de la GSMA. Bénéficiant d’un soutien actif du gouvernement, la Chine est bien partie pour devenir le leader mondial du secteur. »

L’Internet des objets industriel vise à augmenter la productivité en combinant l’intelligence artificielle, l’informatique en nuage et l’analyse poussée des données pour automatiser les processus de fabrication. Les gestionnaires d’usines pourront ainsi suivre et interpréter en temps réel les données remontant des lignes de production et des machines complexes pour anticiper les défauts, gérer l’infrastructure et atténuer les risques. Des réductions de coût en sont attendues dans de nombreux secteurs économiques importants au-delà de la fabrication, comme l’énergie et les télécommunications.

Selon la GSMA, le gouvernement chinois est particulièrement moteur dans l’adoption de l’IIoT par l’empire du Milieu. En 2015, le gouvernement a dévoilé sa stratégie « Made in China 2025 », qui ambitionne de promouvoir l'innovation dans la production industrielle, notamment dans les secteurs de l’Internet des objets, les appareils électroménagers intelligents et les produits électroniques grand public haut de gamme. Les dirigeants chinois ont également lancé en 2015 le « Plan d’action Internet Plus » qui vise à intégrer l’Internet aux industries traditionnelles et à créer un nouveau moteur pour la croissance économique en associant les processus de fabrication modernes à l’Internet mobile, l’informatique en nuage, le Big Data et l’IoT.

Les opérateurs de téléphonie mobile chinois vont évidemment jouer un rôle fondamental dans ces développements et l’alliance GSMA travaille en collaboration avec Asia Pacific Telecom Group, China Mobile, China Telecom, China Unicom, Far EasTone et Taiwan Mobile pour promouvoir des solutions IoT ad hoc, dont les réseaux basse consommation et longue portée LTE-M et NB-IoT qui devraient tenir un rôle clé dans le développement des réseaux 5G et en particulier du Massive IoT, synonyme de milliards d'objets connectés dans des secteurs comme la ville intelligente et l'automatisation industrielle.

Sur le même sujet