L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > La carte d'émission-réception RF large bande VPX 3U de Mercury est conforme OpenRFM

La carte d'émission-réception RF large bande VPX 3U de Mercury est conforme OpenRFM

Publié le 06 décembre 2017 à 11:01 par François Gauthier        Sous-système Mercury Systems

Mercury OpenVPX OpenRFM RFM3101

L’américain Mercury Systems, avec sa carte SpectrumSeries RFM3101, propose un émetteur-récepteur RF large bande au standard OpenVPX (Vita 65) 3U, dont la particularité est d’être conçu suivant les préceptes de la spécification OpenRFM, promue par Mercury et non encore standardisée par un organisme indépendant comme le Vita. L’idée d’OpenRFM est d'harmoniser les interfaces mécaniques, électriques et logicielles des blocs ou modules analogiques RF intégrés au sein de plates-formes en châssis VPX. L’objectif est aussi de standardiser les procédures de test et de contrôle afférentes à ces plates-formes matérielles, ainsi que les logiciels associés de gestion de ces modules dans un châssis.

Il s'agit en somme de simplifier l’intégration de blocs RF au sein de systèmes de traitement de flux de données massifs utilisés en particulier dans le domaine de prédilection de Mercury, celui des applications de Défense (guerre électronique, renseignement par analyse de signaux électromagnétiques…). Contrairement aux produits fabriqués avec les technologies microondes qui utilisent des facteurs de forme personnalisés, la mise en œuvre simultanée de deux standards (OpenVPX et OpenRFM) permet une mise à niveau modulaire de la carte par remplacement de blocs unitaires, afin de maintenir une efficacité spectrale optimale, assure Mercury. En substituant uniquement les composants limitant les performances et non le système entier, les utilisateurs du domaine de la Défense peuvent ainsi, selon l'Américain, réduire le coût total de possession des équipements pendant toute la durée de vie d'un programme militaire. Tout en ayant accès à tout moment aux dernières avancées en matière de microélectronique pour contrer les adversaires qui se disputent l’occupation du spectre électromagnétique.

« Les changements rapides qui se produisent dans l'environnement de menaces imprévisibles d'aujourd'hui exigent d’utiliser des sous-ensembles électroniques les plus agiles possibles, explique Charlie Hudnall, vice-président et directeur général du groupe Embedded Sensor Processing chez Mercury. En conséquence, les combattants doivent être équipés aujourd’hui de solutions sophistiquées pour s’engager dans le “champ de bataille électromagnétique”. »

Sur la carte RFM3101, disponible en mode refroidissement par conduction ou par convection, un oscillateur local agile apporte un niveau de bruit de phase très bas, de l’ordre de 14 dB, et une dynamique très élevée, 60 dBc en valeur typique. La numérisation directe des signaux analogiques RF acquis se fait jusqu’à 6 GHz sur une bande de fréquence d’entrée allant de 6 à 18 GHz avec une bande passante d’analyse instantanée de 1 GHz.

L'empreinte thermique globale de la carte qui fonctionne dans la gamme de température comprise entre -55°C et +125°C (pour la version refroidie par conduction) atteint 45 W.

Sur le même sujet