L'embarqué > Matériel & systèmes > Objet de la semaine > La balise GPS se fait minuscule… et s'allège à moins de 35 g !

La balise GPS se fait minuscule… et s'allège à moins de 35 g !

Publié le 27 mars 2015 à 12:25 par François Gauthier        Objet de la semaine

La balise GPS se fait minuscule… et s'allège à moins de 35 g !

Présentée pour la première fois à l’occasion de salon Mobile World Congress qui s’est tenu début mars à Barcelone, la microbalise GPS du français Aguila Technologies est à ce jour, selon la société, la plus petite balise de géolocalisation au monde. Aguila 1000, c’est son nom, ne pèse en effet que 35 grammes pour un encombrement de 44 x 40 x 17 mm. Cela ne l'empêche pas d'intégrer un mini-GPS de haute sensibilité (-165 dBm) précis à 3 mètres, des capteurs de mouvements et de chocs, une interface de communication Bluetooth 4 LE (Low Energy) et une capacité de transmettre des données soit de manière traditionnelle via un réseau mobile GPRS, soit par la technologie radio basse consommation Sigfox.

« Cette microbalise est le résultat de nos expériences de géolocalisation en conditions réelles et difficiles ainsi que de plusieurs programmes de recherche et développement, commente Hubert Forgeot, président et fondateur d’Aguila Technologies, société spécialiste des systèmes électroniques communicants M2M. Nous prenons avec ce minisystème de géolocalisation innovant une grande longueur d'avance sur des produits concurrents, notre traceur pouvant en effet rester en veille plus d’un an en mode envoi de données une fois par jour. »

Tous les paramètres de surveillance et d’alerte (sensibilité au mouvement, durée et régularité du tracking, tracé de la zone de sécurité, geofencing, etc.) sont configurables à distance et avec une interface simplifiée à partir d‘un smartphone, d’une tablette ou d’un PC. Pour assurer la fiabilité de l’ensemble, quel que soit le mode d’utilisation choisi, le système reste actif en permanence. 

Compagnies d’assurance, professionnels de la sécurité et de la logistique sont directement intéressés par cette technologie. Elle leur permettra de lutter contre la recrudescence des vols et de suivre finement les cargaisons, bijoux, œuvres d’art, matériaux et engins en déplacement… sans contrainte de frontière.

Sur le même sujet