L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > La 3e génération des processeurs MPAA de Kalray sera taillée pour l’intelligence et la vision artificielles

La 3e génération des processeurs MPAA de Kalray sera taillée pour l’intelligence et la vision artificielles

Publié le 29 mai 2017 à 12:37 par Pierrick Arlot        Composant  Kalray

Kalray MPAA

La société française de semi-conducteurs Kalray, qui ne cache plus ses ambitions dans le domaine automobile (lire notre article ici), vient de donner quelques détails supplémentaires sur la troisième génération de ses processeurs massivement multicœurs MPAA (Massively Parallel Processor Array), baptisée MPAA3 Coolidge.

Conçu pour les applications embarquées critiques comme les véhicules autonomes, l’aéronautique, les équipements médicaux, la robotique et les drones, le processeur MPAA3 Coolidge sera doté de fonctions de fusion de données et sera particulièrement efficace dans l’exécution de tâches de traitement gourmandes en calcul comme l’apprentissage automatique profond (deep learning) et la vision artificielle, assure la firme hexagonale. Gravé en technologie FinFET 16 nm (contre 28 nm pour les MPAA Bostan de 2e génération) et obéissant aux contraintes de sûreté de fonctionnement Asil B, le dernier-né de Kalray devrait être disponible commercialement mi-2018. Il embarquera 80 ou 160 cœurs 64 bits déterministes et éco-efficaces d’origine Kalray, renforcés de 60 ou 160 coprocesseurs dédiés à l’accélération d’algorithmes de vision artificielle et d’apprentissage profond.

Selon le Français, le processeur Coolidge sera cadencé à une fréquence de 1,2 GHz et développera une puissance jusqu’à 5 téraflops (opérations en virgule flottante par seconde) et 9 Tops (opérations par seconde) tout en consommant une puissance inférieure à 20 W, une condition sine qua non pour les applications embarquées visées. Doté de multiples interfaces (PCIe, Ethernet, DDR, CAN, USB, etc.), le circuit devrait aussi intégrer des blocs de sécurité et de sûreté de fonctionnement.

Si l’on en croit Kalray, le processeur MPPA Coolidge, outre son éco-efficacité, se distinguerait aussi de ses concurrents par ses capacités de parallélisation massive, permettant d’exécuter simultanément de multiples applications avec des performances élevées, et par la possibilité de mixer sur un même circuit des applications de criticités différentes tout en assurant des comportements prédictifs.

Sur le même sujet