L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > L'Imec démontre une solution d'accès sécurisé fondée sur une clé passive avec lien Bluetooth LE

L'Imec démontre une solution d'accès sécurisé fondée sur une clé passive avec lien Bluetooth LE

Publié le 29 novembre 2018 à 12:08 par François Gauthier        Sous-système

Imec Bluetooth Accés

Démontrée lors du salon Electronica 2018 qui s’est déroulé mi-novembre à Munich, la solution de sécurité pour l’accès à un véhicule mise au point par le laboratoire de recherche belge Imec s’appuie sur un dispositif passif équipé d’un lien Bluetooth Low Energy. Cette technologie permet, selon l’Imec, d'accéder aisément à une automobile lorsqu'un périphérique BLE, comme un téléphone portable, agit en tant que clé numérique.

Le démonstrateur de l’Imec s’appuie sur les algorithmes sécurisés HADM (High Accuracy Distance Measurement) du centre de recherche mis en œuvre sur le protocole Bluetooth LE. Une technologie qui autorise une précision de 30 centimètres, soit 10 fois mieux que les approches actuelles, même celles utilisant des techniques de télémétrie (via la mesure de temps de vol, TOF, Time of Flight). A terme, elle s’enrichira de nouvelles fonctionnalités de sécurité de la couche physique qui permettront d'effectuer une mesure sécurisée de distance entre deux périphériques Bluetooth.

A travers cette innovation, l’Imec montre que la technologie de communication radio courte portée BLE est prête à prendre en charge de manière sécurisée et économique une nouvelle gamme de services pour les applications de proximité. Qui vont de l'accès par clés passives aux voitures (qui déverrouillent automatiquement les portes de la voiture à l’approche de son propriétaire) jusqu’aux serrures installées sur des portes intelligentes, en passant par des applications de navigation et de localisation indoor et de mesure de la pression des pneus.

« Aujourd'hui, les acteurs de l’industrie automobile évaluent plusieurs technologies radio afin d’améliorer la sécurité des clés électroniques passives, explique Kathleen Philips, directrice IoT au sein de l’Imec. Pour permettre leur adoption, la consommation d’énergie, le coût et un haut niveau de sécurité vis-à-vis des méthodologies d’attaque actuelles et futures sont des facteurs déterminants. Dans ce cadre le Bluetooth LE est un bon candidat, d’autant plus qu’il permet, au-delà, la mise en place de systèmes d’autopartage dans lesquels la clé numérique peut être mise en service, de manière sécurisée, sur les smartphones des utilisateurs autorisés. Et pour ce faire, nous sommes les premiers à montrer que BLE est parfaitement capable de prendre en charge une solution HADM pour l'industrie automobile. »

En tirant parti des caractéristiques de la technologie à bande étroite Bluetooth, la solution proposée mesure la distance réelle entre le verrou intelligent et le dispositif d’authentification mobile du propriétaire de la voiture avec une précision jusqu'à dix fois meilleure que les approches actuelles, même dans des conditions difficiles comme les parkings souterrains, assure l'Imec. L'Imec travaille actuellement à l'intégration au sein de sa solution de fonctions de sécurité physique et algorithmique issues du laboratoire Cosic (Computer Security and Industrial Cryptography) de l’université de Louvain afin de contrecarrer les attaques évoluées par relais et usurpation de localisation. L'idée ici est d'empêcher la manipulation des distances mesurées qui conduirait une clé à croire qu'elle est plus proche d'une serrure sans fil qu'elle ne l'est en réalité.

La solution présentée sur Electronica s’appuyait sur un périphérique Bluetooth architecturé autour du microcontrôleur radio Kinetis KW35/36 de NXP.

Enfin, signalons que l’Imec participe à la normalisation de la technologie HADM au sein du groupe Bluetooth SIG, afin de favoriser sa mise en œuvre sur tout appareil compatible Bluetooth, y compris les smartphones.

Sur le même sujet