L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > L'Imec crée un émetteur/récepteur radio sous 0,8 V pour l’électronique portée sur soi

L'Imec crée un émetteur/récepteur radio sous 0,8 V pour l’électronique portée sur soi

Publié le 06 juin 2018 à 12:08 par François Gauthier        Composant

IMEC Bluetooth 0,8 V

C’est lors de l'événement Bluetooth Asia qui s’est tenu récemment en Chine à Shenzhen que l’Imec, laboratoire de recherche en nanoélectronique et en technologies numériques basé à Louvain en Belgique, a présenté une technologie radio à ultrabasse consommation pour les applications de l’IoT, fondée sur une architecture Arm. Cette radio combine le frontal d’émission-réception de l'Imec, fonctionnant sous une tension nominale de seulement 0,8 V, au bloc d’IP Cordio Bluetooth 5 certifié par Arm.

Conçue pour les applications IoT exigeant une très faible consommation d'énergie, comme les capteurs et implants pour le médical ou les systèmes électroniques portés sur soi (les wearables), la solution vise à démontrer la viabilité de solutions industrielles pour des liaisons radio Bluetooth hautement écoénergétiques. Dans cette course aux économies d’énergie, les frontaux RF de l'Imec, fondés sur une technologie de réception avec suivi de phase numérique du signal (présentée lors de la conférence ISSCC 2018), sont conçus pour être utilisés avec les protocoles Bluetooth et IEEE 802.15.4 de nouvelle génération, en combinant une faible tension d'alimentation à 0,8 V tout en conservant une sensibilité en réception élevée. Ce frontal traduit directement les signaux RF en entrée en données numériques démodulées. Fabriqué en technologie Cmos 40 nm, il offre une surface de silicium trois fois plus petit que ses devanciers, conçus à l’Imec.

Pour les dispositifs portés sur soi (applications de bien-être ou purement médicales) où l'impédance de l'antenne peut varier en raison des changements de position ou d'environnement, l'Imec a en outre a développé une technique de détection d'impédance sur puce qui améliore la sensibilité du récepteur et l'efficacité de l'émetteur.

«  La propriété intellectuelle d'Arm fournit les bases d'un IoT sécurisé et connecté, explique Kathleen Philips, directrice du programme IoT à l'Imec. En démontrant l'interopérabilité de la technologie Arm avec notre solution, nous ouvrons la voie à des solutions industrielles et robustes de connectivité à ultrabasse consommation pour plusieurs nouvelles générations de radios Bluetooth et 802.15.4 à venir. »

D’ores et déjà, l’Imec propose des licences IP sous marque blanche à des partenaires pour lesquels le laboratoire assure le transfert de technologie.

Sur le même sujet