L'embarqué > Logiciel > Développement > L'Ethernet industriel à la sauce EtherCAT a son kit de développement signé Avnet Silica

L'Ethernet industriel à la sauce EtherCAT a son kit de développement signé Avnet Silica

Publié le 05 juillet 2017 à 11:11 par François Gauthier        Développement Avnet

Avnet Silica EtherCAT

Le distributeur Avnet Silica met à disposition des développeurs de systèmes industriels un kit de démarrage qui intéressera ceux qui s’appuient sur la technologie de communication Ethernet industrielle EtherCAT. La carte prend en charge le format de paquets de données propre à Ethernet, assurant la connexion à des réseaux Ethernet existants, et y ajoute les spécificités propres à EtherCAT, à savoir des performances temps réel déterministes assurant l’insertion et/ou l’extraction de données “à la volée” sur le réseau. Avec la prise en compte notamment de la pile de protocoles EtherCAT de l’allemand Beckhoff, libre de droits pour les membres de l’ETG (EtherCAT Technology Group) dont fait partie Beckhoff.

Concrètement, la plate-forme est architecturée autour du circuit LAN9252 EtherCAT de Microchip, un contrôleur esclave EtherCAT à 2/3 ports, et s’appuie dans le même temps sur des interfaces pour modules Pmod et shields Arduino, pour par exemple installer des liaisons série (SPI/QSPI) vers l’extérieur. Le circuit LAN9252 sur cette carte permet ainsi d’assurer une connexion directe à une grande variété de cartes de prototypage bâties sur des microcontrôleurs permettant de ce fait de réaliser du prototypage d’applications industrielles complètes, incluant la partie communication filaire EtherCAT : contrôle de moteur, systèmes robotiques, automatismes industriels, encodage de systèmes rotatifs, gestion de capteurs, etc.

Dans ce cadre, le contrôleur EtherCAT supporte deux couches Ethernet physiques (PHY), chacune d’entre elles intégrant un émetteur/récepteur 100Base-TX en duplex intégral pour des communications à 100 Mbit/s. Le circuit, qui fonctionne dans la gamme de température étendue -40°C/+105°C, possède 4 Ko de mémoire double port (DPRAM), quatre gestionnaires de synchronisation (SyncManagers), trois MMU réservées aux données du bus de terrain et une horloge distribuée 64 bits. 

Il fonctionne selon trois modes : communication directe avec un microcontrôleur (via une interface 8/16 bits du MCU ou des interfaces série SPI/QSPI), communication via des entrées/sorties numériques, donc sans recours au bus d’un MCU (16 E/S sur la carte) ou encore en mode dit “expansion” dans lequel le circuit gère un troisième lien Ethernet pour créer des topologies à trois réseaux en étoile.

Enfin, notons que ce kit de démarrage d’applications EtherCAT peut s’insérer sur la plate-forme de prototypage de systèmes IoT industriels Visible Things d’Avnet.

 

Sur le même sujet