L'embarqué > Marchés > Perspective > Internet des objets : les ventes mondiales de produits NB-IoT vont croître de plus de 40% par an d’ici à 2023

Internet des objets : les ventes mondiales de produits NB-IoT vont croître de plus de 40% par an d’ici à 2023

Publié le 16 mai 2018 à 10:26 par Pierrick Arlot        Perspective

NB-IoT

Si l’on en croit Berg Insight, les ventes mondiales de produits connectés aptes à communiquer sur les réseaux de radiocommunication cellulaires NB-IoT vont croître en moyenne de 41,8% par an d’ici à 2023, passant de 106,9 millions d’unités en 2018 à 613,2 millions d’unités cette année-là. Cette forte progression est tirée par une forte demande en Chine où la technologie NB-IoT doit remplacer la 2G dans les applications de gros volume. « La Chine s’est lancée dans l’un des plus grands projets d’infrastructure numérique au monde qui va se concrétiser par des milliards de nouveaux objets connectés dans les cinq ans qui viennent, note Tobias Ryberg, analyste spécialiste de l’Internet des objets chez Berg Insight. Le NB-IoT a été désigné comme la technologie longue portée et basse consommation LPWA préférentielle pour le pays et joue un rôle clé dans les réglementations nationales. »

Parallèlement, en Europe, les principaux opérateurs mobiles progressent rapidement vers une couverture NB-IoT généralisée. Vodafone, l’un des plus moteurs, compte ainsi ouvrir des services NB-IoT commerciaux sur tous ses réseaux avant 2020. Fin 2017, l’opérateur proposait déjà des services NB-IoT en Italie, en Espagne, en Irlande et aux Pays-Bas. Cette année, cette disponibilité sera étendue à l’Allemagne, le Royaume-Uni et la République tchèque. Deutsche Telekom, de son côté, a ouvert ses réseaux NB-IoT en Allemagne et aux Pays-Bas au deuxième trimestre 2017 et six autres pays européens seront couverts à court ou moyen terme. Orange, TIM et Telia proposent aussi depuis début 2018 des services NB-IoT et Telefonica devrait suivre dans l’année, détaille la société d’études.

L’adoption du NB-IoT en Amérique du Nord progresse également. T-Mobile USA a lancé des services NB-IoT en février à Las Vegas et Verizon a confirmé son objectif de bâtir une infrastructure nationale d’ici à la fin 2018. L’Australie, Singapour, l’Afrique du Sud, la Corée du Sud, la Turquie et les Emirats arabes unis figurent aussi au rang des pays où les déploiements du NB-IoT sont en cours.

Le LTE-M est toutefois une technologie qui jouera aussi un rôle clé dans la transformation du marché, ajoute Berg Insight, avec une adoption qui va s’accélérer sur la période 2018-2019 et des ventes en volume très importantes à partir de 2020. Selon la société d’études, il se vendra 185,3 millions de produits LTE-M en 2023.

Les données de Berg Insight sont confirmées par l’alliance GSMA, l’organisme qui représente les intérêts des opérateurs de réseaux mobiles. Selon le rapport « NB-IoT and LTE-M in the 5G Context », vingt-quatre opérateurs de téléphonie mobile ont à ce jour lancé commercialement 48 réseaux IoT mobiles à travers le monde, utilisant aussi bien les technologies NB-IoT que LTE-M. Selon les prévisions de l’organisme, d’ici 2025 il y aura 3,1 milliards de connexions IoT cellulaires, toutes technologies confondues, dont 1,8 milliard de connexions LPWA dans des bandes accessibles sous licence (comme le NB-IoT et le LTE-M).

Le rapport de l’alliance GSMA met d’ailleurs en lumière le rôle essentiel que les réseaux IoT mobiles NB-IoT et LTE-M joueront dans l’avenir de la 5G et, en particulier, dans le développement du l’Internet des objets « massif ». Cet IoT massif est l’un des trois principaux cas d’usage de la 5G, conjointement aux communications critiques et au haut débit amélioré, et permettra des développements comme les villes intelligentes et l’automatisation industrielle. A ce titre, l’organisme de standardisation 3GPP doit boucler en juin la Release 15 de ses spécifications qui validera le NB-IoT et le LTE-M comme normes mobiles 5G. Le 3GPP ne devrait intégrer aucune nouvelle exigence supplémentaire pour les réseaux LPWA, ce qui signifie que le NB-IoT et le LTE-M pourront coexister avec d’autres technologies 3GPP et satisfont les contraintes 5G LPWA à long terme.

Sur le même sujet