L'embarqué > Matériel & systèmes > Connectivité > Internet des objets : le roaming international entre réseaux NB-IoT devient réalité

Internet des objets : le roaming international entre réseaux NB-IoT devient réalité

Publié le 05 juin 2018 à 10:06 par Pierrick Arlot        Connectivité

NB-IoT

Les opérateurs mobiles Deutsche Telekom et Vodafone viennent de boucler avec succès les premiers tests internationaux d’itinérance (ou roaming) en Europe effectués sur des réseaux bâtis sur la technologie radio cellulaire NB-IoT. Dans ce cadre, l’itinérance permet une couverture sans couture et une continuité de service pour des millions de connexions LPWAN (Low Power Wide Area Networks) au-delà des frontières géographiques.  

Tout en étant importante pour les fabricants déployant des dispositifs LPWAN au niveau mondial et pouvant ainsi profiter d’économies d’échelle, l’itinérance simplifie aussi la mise en œuvre d’applications industrielles à l’échelle internationale en éliminant la nécessité de contracter avec de multiples opérateurs NB-IoT à la fois. De fait, le roaming est essentiel lorsque les objets ne s’arrêtent pas aux frontières, les exemples évidents étant les bagages sur les vols internationaux ou les conteneurs transfrontaliers. Ils permettent à un opérateur couvrant un pays en particulier de s’appuyer à l’étranger sur des réseaux déployés par d’autres opérateurs à l’instar de la situation qui prévaut en téléphonie mobile.

Les essais d’itinérance NB-IoT ont été réalisés avec des cartes SIM internationales de Deutsche Telekom sur le réseau de Vodafone Spain ainsi qu’avec des SIM internationales de Vodafone sur le réseau et avec les modules NB-IoT de T-Mobile Austria. Les tests ont été développés conjointement par les deux opérateurs et ont notamment porté sur des fonctions d’économie d’énergie fondamentales de la technologie NB-IoT, comme le mode PSM (Power Saving Mode) et la mise à jour de la zone de suivi périodique élargi (TAU, Tracking Area Update), ainsi que sur des mesures de débit et de temps d’aller-retour d’un paquet de données (round-trip time).

Encouragée par la réussite de ces essais, l’industrie s’attelle désormais à accélérer l’adoption de l’itinérance NB-IoT dans le monde entier, assure la GSMA, l’alliance qui représente les intérêts des opérateurs mobiles. Selon la GSMA, une trentaine d’opérateurs mobiles ont déjà lancé des réseaux cellulaires NB-IoT ou LTE-M dans le monde et 3,1 milliards de connexions IoT cellulaires seront en service à l’horizon 2025 dont 1,8 milliard de connexions LPWAN. Ajoutons que les promoteurs d’autres technologies LPWAN comme LoRa travaillent aussi à assurer une itinérance généralisée (lire nos articles ici et ici).  

Sur le même sujet