L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Internet des objets industriel : Avnet cybersécurise les designs bâtis sur le Zynq UltraScale+ de Xilinx

Internet des objets industriel : Avnet cybersécurise les designs bâtis sur le Zynq UltraScale+ de Xilinx

Publié le 15 décembre 2017 à 10:21 par Pierrick Arlot        Sous-système Avnet

Module Pmod TPM 2.0

Très engagé derrière le SoC multicœur Zynq UltraScale+ de Xilinx, le distributeur de composants et sous-systèmes électroniques Avnet propose un module de sécurité TPM 2.0 (Trusted Platform Module) au format Pmod dont la vocation est d’apporter des fonctions de cybersécurité à la plate-forme UltraZed. Lancée début 2017, cette plate-forme se présente sous la forme d’une carte porteuse PCI Express conçue pour faciliter le développement et le prototypage d’applications embarquées bâties sur le module SOM (System-On-Module) UltraZed-EG, lui-même architecturé sur la puce-système multicœur Zynq UltraScale+ (lire notre article ici).

Cette carte porteuse dispose justement d’emplacements d’extension Pmod et le nouveau module TPM 2.0 d’Avnet vise à garantir l’intégrité de la plate-forme via une racine de confiance matérielle et à fournir des services de cryptographie et d’authentification à distance pour des équipements de l’Internet des objets industriel (IIoT) sur des marchés comme les automatismes industriels, la ville intelligente, le smart grid ou la santé.

Le module TPM 2.0 embarque le circuit de sécurité Infineon Optiga SLB9670, compatible avec la spécification TPM 2.0 du Trusted Computing Group, et dispose d’un lien SPI (Serial Peripheral Interface) optimisé pour sa connexion à la puce-système Zynq UltraScale+. On rappellera que la spécification TPM 2.0 a étendu l’usage de composants cryptographiques « de confiance » à de nombreux types de plates-formes, y compris les systèmes embarqués, les objets connectés, les terminaux mobiles, les serveurs et les environnements virtualisés.

Le circuit dit MPSoC (Multi-Processing System on Chip) Zynq UltraScale+ associe pour sa part logique programmable, processeur quadricœur 64 bits ARM Cortex-A53 cadencé à 1,5 GHz, sous-système temps réel à double cœur ARM Cortex-R5, moteur de gestion de la sécurité, unité graphique ARM Mali-400MP et codec vidéo H.265. On y trouve aussi de la mémoire intégrée, des interfaces mémoire et tout un jeu de périphériques de connectivité.

Sur le même sujet