L'embarqué > Logiciel > Développement > Intempora lance une suite logicielle sous Microsoft Azure pour la validation des algorithmes des véhicules autonomes

Intempora lance une suite logicielle sous Microsoft Azure pour la validation des algorithmes des véhicules autonomes

Publié le 28 août 2019 à 09:01 par François Gauthier        Développement

Intempora IVS

Créé en 2000 suite à un transfert technologique du Centre de robotique de l’Ecole Mines ParisTech, l’éditeur français de logiciels spécialisé en solutions temps réel multicapteurs Intempora lance un outil dans le cloud pour le test et la validation des algorithmes de perception et d’intelligence artificielle fondé sur l’architecture Microsoft Azure. L’outil IVS (Intempora Validation Suite), c'est son nom, permet la gestion et le post-traitement optimisé des données capteurs collectées en grande quantité sur les véhicules autonomes.

Selon Intempora, actuellement, de nombreux véhicules d’essai sont déployés à travers le monde pour enregistrer les données capteurs de milliards de kilomètres de roulage à des fins de développement et de test. Dans ce cadre, un nouveau standard appelé Sotif (Safety Of The Intended Functionality – ISO/PAS 21448) propose de définir des méthodes pour garantir la sûreté de fonctionnement des fonctions logicielles de conduite autonome (notamment liées à la perception par vision artificielle, aux réseaux de neurones, etc.) et ce en l’absence de dysfonctionnement matériel ou logiciel. Ce standard vient ainsi compléter les normes existantes telles que l’ISO 26262.

En raison des importants volumes de données capteurs collectées sur les véhicules autonomes (potentiellement plusieurs dizaines de pétaoctets), de la diversité des scénarios rencontrés et de l’imprédictibilité des situations de conduite, la certification du bon fonctionnement des algorithmes de perception devient un problème complexe. Les ingénieurs doivent donc concevoir de nouvelles méthodes pour procéder à des preuves statistiques de bon fonctionnement, les techniques de preuve formelle n’étant pas applicables sur de telles masses de données. Il devient ainsi nécessaire d’optimiser les ressources informatiques consacrées au test en concentrant celles-ci sur les scénarios pertinents et les cas critiques au vu de la fonction à valider. Avec comme objectif de réduire significativement le nombre de kilomètres de roulage à tester.

Via IVS, les ingénieurs ont à leur disposition une solution logicielle pour l’évaluation, le test et la validation des fonctions ADAS (Advanced Driving Assistance Systems) et HAD (Highly Automated Driving), notamment les fonctions de perception reposant sur les techniques d'apprentissage profond (Deep Learning). IVS permet ainsi aux ingénieurs automobiles et aux gestionnaires d’infrastructures informatiques de stocker de façon centralisée et de partager les enregistrements de données capteurs, de les annoter et de les indexer (avec des informations de type obstacles, conditions météo et conditions de trafic, infrastructures routières, informations véhicule, etc.). Puis de lancer des recherches de situations particulières, pour ensuite prévisualiser les résultats à distance, et enfin post-traiter des séquences particulières de façon parallélisée sur des grappes de calculateurs à des fins de validation du bon fonctionnement des fonctions logicielles sur celles-ci.

« Ces outils de gestion de très gros volumes de données de roulage et d’automatisation des tests pour les fonctions ADAS ou pour les véhicules autonomes sont des demandes récurrentes de la part des utilisateurs, indique Nicolas du Lac, directeur général d'Intempora. IVS fonctionnant sur les technologies cloud de Microsoft Azure répond à ces besoins de l’industrie automobile. »

Sur le même sujet