L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Intelligence artificielle : le module Nvidia Jetson TX1 trouve sa première carte porteuse sur étagère

Intelligence artificielle : le module Nvidia Jetson TX1 trouve sa première carte porteuse sur étagère

Publié le 15 mars 2016 à 11:41 par Pierrick Arlot        Sous-système Nvidia

Astro Carrier Connect Tech

Les visiteurs du salon Embedded World 2016 qui s’est tenu fin février à Nuremberg ont pu toucher du doigt la première carte porteuse dédiée au module embarqué Jetson TX1 de Nvidia, annoncé en novembre 2015 et voué à apporter des fonctions d’apprentissage automatique (machine learning), de vision industrielle et d’analyse sophistiquée à une nouvelle génération de machines intelligentes et autonomes (drones, robots, etc.). Référencée sous le nom d’Astro Carrier, la carte porteuse, aujourd’hui commercialement disponible et prête au déploiement, est à mettre au crédit de la firme canadienne Connect Tech. Elle est destinée aux équipementiers qui ne disposent pas de l’expertise ou des ressources pour développer leur propre carte porteuse.

Pour rappel, le module Jetson TX1 s’architecture autour d’un Tegra X1, le dernier-né des processeurs Tegra que l’Américain a annoncé début 2015. Développant une puissance de calcul de 1 téraflops, ce circuit gravé en technologie 20 nm intègre 256 unités de traitement graphique Maxwell et quatre cœurs ARM 64 bits Cortex-A57 contre 192 GPU Kepler et cinq Cortex-A15 32 bits pour le Tegra K1. Le module Jetson TX1 est par ailleurs capable d’encoder et de décoder des flux vidéo 4K et de traiter des images issues d’une caméra à une cadence de 1 400 mégapixels par seconde. Il est équipé de 4 Go de mémoire LPDDR4, d’une mémoire de stockage eMMC de 16 Go, d’un port Ethernet à 1 Gbit/s et de la connectivité Wi-Fi/Bluetooth.

Affichant des dimensions de seulement 57 x 87 mm (le module Jetson TX1 mesure, lui, 50 x 87 mm) et apte à fonctionner dans une gamme de température comprise entre -40°C et +85+C, l’Astro Carrier de Connect Tech – une fois associée à une carte spécifique dotée de tous les connecteurs ad hoc (voir photo ci-contre) – dispose, quant à elle, de ports Gigabit Ethernet (x2), USB 3.0 (x1), USB 2.0 (x1) et HDMI (x1), de canaux d’interface série pour caméras (jusqu’à 3) et d’une connectique d’extension Mini PCIe.

A noter que Connect Tech prévoit une version plus économique de sa carte porteuse (Elroy) dont la disponibilité est prévue en avril et que la firme allemande Auvidea est également sur les rangs pour commercialiser plusieurs types de porteuses de module(s) Jetson TX1 dans les mois qui viennent.

Enfin, sur Embedded World, Nvidia a dévoilé les noms de quelques équipementiers à avoir déjà opté pour le module Jetson TX1 pour certaines de leurs réalisations. Ainsi le français Awabot a montré sur le salon le robot compagnon Emox (voir photo ci-contre), capable de reconnaître les visages et les gestes, d’interagir à la voix et de suivre les visages, tandis que l’espagnol Herta Security démontrait les capacités de ses systèmes de reconnaissance de visage les plus récents. Grâce à l’apprentissage automatique à base de réseaux de neurones, les systèmes peuvent rapidement identifier des sujets au milieu d’une foule avec une très grande précision. L’israélien Percepto et l’américain Stereolabs, quant à eux, ont appliqué les performances du module Jetson TX1 à la vision industrielle dans des applications de vol autonome et de cartographie 3D.  

 

Sur le même sujet