L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Intelligence artificielle : la start-up française M-Cador rejoint le programme AI@Centech soutenu par Thales

Intelligence artificielle : la start-up française M-Cador rejoint le programme AI@Centech soutenu par Thales

Publié le 24 juin 2020 à 10:05 par Pierrick Arlot        Conjoncture

AI@Centech

Dans le cadre de son partenariat avec l’accélérateur d’affaires canadien Centech, un partenariat engagé début 2019 afin de promouvoir des projets portés par des start-up dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA), le groupe Thales vient de donner les noms des cinq jeunes entreprises sélectionnées pour participer à la deuxième saison du programme AI@Centech.

Dans ce cadre, les sociétés retenues vont travailler pendant six mois en étroite collaboration avec les coachs d'affaires et les experts en IA de Thales et bénéficier de services de conseil en matière de collecte de fonds, d'amélioration des produits, de conception, de visibilité, de validation de principe et d'accès au marché. Par ailleurs, les jeunes pousses auront accès aux plates-formes technologiques de Thales afin d’élaborer en commun des solutions pour les marchés du groupe français.

Pour cette deuxième saison ont été sélectionnées deux jeunes entreprises françaises, dont la société parisienne M-Cador, créée en 2015, à laquelle L’Embarqué a consacré un portrait détaillé en mars 2017. M-Cador est un spécialiste de l’analyse d’images et de vidéos en temps réel. Reposant sur une technologie d’apprentissage profond (deep learning), son offre se décline en une gamme de caméras intelligentes permettant d’automatiser les tâches d’inspections visuelles complexes (détection de défauts, comptage et tri d'entités, OCR, etc.). L’autre société française retenue est MyDataModels, une start-up sophipolitaine créée en 2018 qui développe des solutions d’analyse augmentée pour les chercheurs, ingénieurs et experts souhaitant avoir une compréhension approfondie de leurs données.

Les trois autres entreprises sélectionnées sont originaires du Canada (Paladin AI), des Etats-Unis (Zumo Labs) et du Japon (Hacarus). Paladin AI crée des outils reposant sur les données pour optimiser et accélérer la formation en aviation. Ces outils utilisent l'apprentissage automatique dans le cloud et l'IA pour apprendre dynamiquement les modèles de comportement indiquant la compétence du pilote. Zumo Labs, de son côté, exploite les technologies généralement utilisées par l'industrie du jeu vidéo pour générer des données d'apprentissage synthétiques représentant les poses et le comportement humains. Ces données sont utilisées pour les modèles de vision par ordinateur qui extraient des informations à partir d'images. Hacarus, pour sa part, s’adresse aux secteurs manufacturier et médical avec une solution d'inspection visuelle qui extrait les fonctionnalités à partir de petites quantités de données d’apprentissage. L’entreprise, créée en 2014, applique à l’IA une technologie de modélisation parcimonieuse.

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée à l’intelligence artificielle dans l’embarqué : Embedded-IA

Sur le même sujet