L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Infineon propose le premier cryptoprocesseur TPM 2.0 calibré pour les applications industrielles

Infineon propose le premier cryptoprocesseur TPM 2.0 calibré pour les applications industrielles

Publié le 01 avril 2019 à 12:03 par Pierrick Arlot        Composant  Infineon

Optiga TPM SLM9670

Il y a quelques mois, Infineon lançait un cryptoprocesseur que la firme allemande qualifiait de premier élément TPM 2.0 (Trusted Platform Module) calibré pour le marché automobile (lire notre article ici). La société de semi-conducteurs récidive dans le domaine de l’industriel. A l’occasion de la Hannover Messe, qui ouvre ses portes aujourd’hui 1er avril 2019, Infineon dévoile le circuit TPM Optiga SLM 9670 dont la vocation est de protéger l’intégrité et l’identité des PC et serveurs industriels, des contrôleurs d’automatismes et des passerelles industrielles de périphérie de réseau (edge).

Apte à fonctionner dans la gamme de température comprise entre -40°C et +105°C, la puce obéit aux spécifications TPM 2.0 du Trusted Computing Group et a été certifiée par un laboratoire de test indépendant au niveau EAL4+ des Critères communs de sécurité.

Elaborés d’abord pour le monde informatique, les composants TPM, rappelons-le, ont vocation à protéger les équipements contre les attaques physiques ou logicielles et d’éviter les vols ou les pertes de données. Ils visent en particulier à empêcher l'installation ou l'exécution de logiciels qui n'ont pas été vérifiés par le fournisseur du système d'exploitation, ainsi que l'exécution de code signé sur un matériel qui ne possède pas les droits afférents. La spécification TPM 2.0, devenue norme ISO/CEI en 2015, a étendu l’usage de ces composants cryptographiques « de confiance » à de nombreux types de plates-formes, y compris les systèmes embarqués, les objets connectés et les terminaux mobiles.  

Selon Infineon, les TPM sont également censés agir comme un coffre-fort pour les données sensibles des équipements connectés et limiter les risques de fuites de données et de pertes de production dues aux cyberattaques. Les constructeurs d’équipements industriels peuvent aussi utiliser ces composants pour atteindre les niveaux de sécurité élevés prescrits par le standard CEI 62443 et accélérer les processus de certification.

Proposé avec une pérennité d’une vingtaine d’années et avec la capacité de mise à jour de son logiciel de bas niveau, le circuit TPM Optiga SLM 9670 est en outre qualifié selon les critères de robustesse et de qualité du standard industriel Jedec JESD 47. Fabriqué dans les usines sécurisées d'Infineon en Allemagne, il sera disponible en volume au second semestre.

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée à la sécurité dans les systèmes embarqués : Embedded-SEC https://www.linkedin.com/showcase/embedded-sec/

Sur le même sujet