L'embarqué > Logiciel > Plate-forme > Industriel : ADLink veut développer une plate-forme robotique en open source connectée en 5G

Industriel : ADLink veut développer une plate-forme robotique en open source connectée en 5G

Publié le 18 juin 2018 à 12:57 par François Gauthier        Plate-forme ADLink

Industriel : ADLink veut développer une plate-forme robotique en open source connectée en 5G

En collaboration avec la société FFG (Fair Friend Group), spécialiste de la conception de lignes de fabrication, le taïwanais ADLink, fournisseur de solutions informatiques embarquées industrielles, se lance dans le développement d’une plate-forme baptisée ROS2 (Robot Operating System 2) tirant profit à la fois du système d’exploitation en open source pour la robotique ROS et de la convergence liée aux technologies de communication 5G. Objectif : intégrer ces technologies de réseau de communication radio aux plates-formes ROS2 pour proposer une architecture système connectée et stimuler l’émergence d’un écosystème autour de cette approche.

Selon ADLink, les lignes de production exploitant des robots mobiles autonomes (AMR, Autonomous Mobile Robots) et des robots collaboratifs (Cobots, Collaborative Robots) montent en puissance dans les industries, entraînant une forte demande de standardisation dans les technologies d’échange de données, et donc dans les systèmes de communication réseau et dans les interfaces destinées à l’échange d’informations entre machines. Les technologies sans fil industrielles reposant sur le standard 5G peuvent répondre à cette demande tout en offrant, selon ADLink, un haut niveau de fiabilité, une faible latence, de longues distances de transmission, de multiples scénarios d'application et une portabilité optimale.

La plate-forme ROS2, qui s’appuie sur un middleware spécifique pour optimiser les échanges de données, a pour vocation, selon ADlink, de devenir un standard en termes d’interface de programmation applicative (API, Application Programming interface) pour le développement de robots intelligents. Une approche déjà mise en avant par la société via un environnement d'échange de données uniforme utilisant comme réseau “backbone” le service de distribution de données DDS (Data Distribution Service).

« En combinant des technologies de réseau 5G les plus avancées avec des plates-formes ROS2/DDS open source, nous avons mis en place un environnement de fabrication assurant la convergence des systèmes IT (Information Technology), OT (Operational Technology ) et CT (Communications Technology) », explique sans détour Jim Liu, le CEO d’ADLink. L’idée est de créer un écosystème de robotique industrielle intelligente capable de répondre aux défis de l’industrie 4.0. »

Concrètement, FFG va construire la première ligne de production de démonstration au monde mettant en œuvre des systèmes d’échange de données rapide et fiable reposant sur ROS2.

« Les usines du futur vont exploiter de nombreux équipements portables, flexibles, interconnectés et dynamiquement configurables rendant possible la personnalisation de la production avec une efficacité optimale, commente Ren Luo, directeur technique de FFG. L'intégration des technologies de communication 5G et des plates-formes ROS2/DDS va dans ce sens. »

Dans ce projet, ADLink intégrera aussi des technologies d’intelligence artificielle pour développer des contrôleurs de robots dotés de capacités de vision, de détection, de contrôle de précision et de communication en temps réel, et ce sous la forme d’outils en open source. Contribuant ainsi à la standardisation des processus de fabrication intelligente au travers de la plate-forme ROS2 commune aux robots mobiles.

ADLink a l’intention de lancer sur le marché plus de 200 produits robotiques intelligents innovants d'ici à 2025.

 

21 juin 2016

 "1, 2, 3... 5G ! La course mondiale à la norme 5G passe par les tests"

> Lien

Sur le même sujet