L'embarqué > Marchés > Perspective > "Il y aura 62,4 milliards de cœurs de processeur RISC-V en fonctionnement d'ici 2025"

"Il y aura 62,4 milliards de cœurs de processeur RISC-V en fonctionnement d'ici 2025"

Publié le 17 mars 2020 à 11:58 par François Gauthier        Perspective

Calista Redmond

[TRIBUNE de Calista Redmond, FONDATION RISC-V] Après que le jeu d'instructions RISC-V a émergé des laboratoires de l'université de Berkeley en Californie, l'intérêt pour cette technologie ouverte est monté en flèche dans l’industrie avec des implantations commerciales “réelles” et une adoption en forte croissance. Le RISC-V a aussi favorisé des collaborations étroites entre acteurs industriels pour répondre aux besoins de conception. A l’occasion de sa venue en Europe sur Embedded World, Calista Redmond, CEO de la Fondation RISC-V, a fait le point avec L'Embarqué sur cette évolution qui bouleverse l’innovation dans le monde des systèmes embarqués.

Avec désormais plus de 500 membres issus de 33 pays, la Fondation RISC-V est le reflet de l’intérêt croissant à travers le monde pour l'approche ouverte proposée par le jeu d’instructions en accès libre ISA RISC-V. Ainsi, l'écosystème RISC-V devrait croître de manière significative au cours des cinq prochaines années, une étude de Semico Research indiquant que le marché pourrait consommer un total de 62,4 milliards de cœurs d'unité centrale de traitement RISC-V d'ici à 2025, le secteur industriel devant être le marché le plus actif avec 16,7 milliards de cœurs (*).

Nous nous attendons également à voir une grande variété d'entreprises qui vont utiliser la technologie RISC-V, des grands groupes jusqu’aux start-up, une centaine des sociétés membres actuelles de la fondation ayant moins de 500 employés. Avec le RISC-V, nous assistons en fait à une transformation profonde de la conception des processeurs avec l’adoption par l’industrie de logiciels ouverts qui se transforment en silicium spécifique.

Aujourd’hui de nombreux industriels aux États-Unis, en Europe ou en Asie sont activement impliqués dans le développement d'une large gamme d'applications RISC-V, ce qui conduit à la mise en place d’un écosystème RISC-V florissant. On peut citer notamment Western Digital, Nvidia, Google et Facebook en Amérique du Nord, l’EPI Initiative et Thales en Europe, Alibaba, Andes Technology et Shakti en Asie.

Alors que je voyage à travers le monde pour promouvoir le RISC-V lors d'événements, je constate que le niveau d'engagement lié à l'adoption générale de cette approche open source ne ressemble à rien de ce que j'ai vu auparavant. Avec en particulier un niveau très élevé de collaboration entre industries et entre régions dans le monde. Au sein de la fondation, des groupes de travail techniques ouvrent par exemple la voie pour élargir les domaines d’application du RISC-V en portant notamment leurs efforts sur la sécurité (avec un groupe mené par Rambus) et sur la sûreté de fonctionnement dans l’automobile (avec un groupe mené par Nvidia).

Étant donné qu'il existe une demande croissante de processeurs personnalisés conçus pour répondre à des applications spécifiques, la première vague d'adoption du RISC-V se concrétise dès maintenant par la mise sur le marché de microcontrôleurs pour des domaines comme l'intelligence artificielle, l'apprentissage automatique, l'Internet des objets, l'informatique embarquée et les appareils grand public à faible consommation d'énergie. La famille SwerRV Core de Western Digital et les GPU Nvidia sont aujourd’hui des exemples marquants de ce type d’implantations RISC-V qui s’appuient sur un écosystème de plus de plus florissant.

Avec une saine concurrence sur les solutions, les utilisateurs de RISC-V bénéficieront rapidement des innovations et de la flexibilité du RISC-V, et je pense que l'avenir de cette architecture va se façonner au sein d’un écosystème communautaire.

En 2020, nous sommes impatients de voir l’arrivée de nouveaux types d'implantations RISC-V, notamment pour les centres de données, les applications de cloud computing, les applications automobiles (en particulier pour les unités d’accélération de données issues de capteurs), les applications de calcul haute performance et bien plus encore.

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée à l’architecture de processeur RISC-V : Embedded-RISCV

 

(*) Semico Research, étude n° CC315-19, novembre 2019, https://semico.com/content/risc-v-market-analysis-new-kid-block

Sur le même sujet