L'embarqué > Logiciel > Développement > IHM pour l'embarqué critique : CoreAVI propose une version sécurisée et certifiable de l’API graphique Vulkan

IHM pour l'embarqué critique : CoreAVI propose une version sécurisée et certifiable de l’API graphique Vulkan

Publié le 09 mai 2019 à 11:38 par François Gauthier        Développement ISIT

ISIT CoreAVI Vulkan

La société américaine Core Avionics & Industrial (CoreAVI), fournisseur de produits et de services pour les applications critiques et sécuritaires dans l’avionique (distribué en France par ISIT), met à disposition des développeurs, avec sa bibliothèque VkCore SC, une version sécuritaire de l’API graphique Vulkan, spécifiée par le Khronos Group. Objectif : amener les capacités et les performances de Vulkan aux marchés des systèmes embarqués critiques.

Rappelons que la technologie VkCore SC a été conçue et développée dès le départ par CoreAVI pour faciliter les processus de certification de systèmes critiques dotés d’une interface homme-machine (IHM) selon les normes RTCA DO-178C/EuroCAE ED-12C jusqu'au niveau DAL A. Les bibliothèques 2.0 VkCoreGL SC 1 et VkCoreGL SC 2, qui sont en fait des versions sécuritaires des spécifications OpenGL SC 1.0.1 et Open GL SC du Khronos Group, s'exécutent au-dessus de l’API Vulkan, permettant aux applications OpenGL héritées de tirer parti des fonctionnalités avancées de Vulkan.

VkCore SC est disponible avec les packages de certification de sécurité DO-178C/ED-12C requis pour les applications avioniques, ainsi qu'avec un certificat d'évaluation de la sécurité accrédité ISO 26262 pour les plates-formes automobiles.

Pour rappel, Vulkan est une API logicielle orientée objets, architecturée autour de composants logiciels de l’API Mantle d’AMD, dans laquelle d’anciennes couches d’abstraction ont été supprimées pour simplifier les protocoles et minimiser les overheads entre pilotes graphiques. Vulkan permet notamment de contrôler directement les composants matériels comme les GPU, ce qui offre des performances plus élevées que l’OpenGL qu’elle est censée remplacer à terme. De plus, Vulkan élimine le besoin d'avoir des API de calcul et de graphiques distinctes et autorise la réception directe de commandes graphiques ou de calcul pour les allouer à la bonne unité d’exécution d’un GPU. Une approche plus efficace et moins complexe que l’exécution d’un environnement mixte OpenGL et OpenCL (voir à ce sujet les explications détaillées fournies par le Khronos Group).

Enfin, en février dernier, lors du salon Embedded World 2019, l’organisme de normalisation Khronos Group a annoncé la création d'un groupe de travail sur la sûreté de fonctionnement, un comité mis sur pied pour permettre aux industriels de tirer pleinement parti des graphiques et de la technologie de calcul disponibles avec l’API Vulkan pour des applications critiques à fortes contraintes sécuritaires. Et c’est CoreAVI qui préside ce groupe de travail (le Vulkan Safety Critical Working Group Standards Initiative) et qui milite pour l’arrivée de standards capables de prendre en compte les capacités de calcul des processeurs graphiques.

 

Sur le même sujet