L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Hitex facilite l’accès aux traces et signaux internes des microcontrôleurs Aurix d’Infineon

Hitex facilite l’accès aux traces et signaux internes des microcontrôleurs Aurix d’Infineon

Publié le 20 février 2017 à 12:38 par François Gauthier        Sous-système Hitex

Hitex Aurix

Spécialiste des outils de développement et de test pour architectures de microcontrôleurs ARM et Infineon, l’allemand Hitex (représenté en France par NeoMore) et filiale d'Infineon depuis 2003, renforce son offre autour de l’écosystème des microcontrôleurs Aurix d’Infineon avec une platine (breadboard) qui facilite l’accès aux traces et aux signaux de la seconde génération de ces circuits, dévoilée en octobre 2016 sur le salon Electronica. Ces microcontrôleurs 32 bits à six cœurs, les Aurix TC3xx, sont dédiés au marché des futurs véhicules électriques et voitures autonomes.

Pour le développement d’application, le très haut niveau d’intégration de ces SoC à six cœurs TriCore cadencés à 300 MHz impose cependant un accès aux traces et aux signaux du processeur pour maîtriser le débogage du code embarqué. C’est le rôle de cette platine compatible avec les Aurix TC3x7 et TC3x9 (présentés en boîtiers BGA292 et BGA516), avec laquelle les développeurs peuvent analyser le comportement de leurs programmes et leurs caractéristiques vis-à-vis du temps réel, en la connectant simplement à la cible embarquée.

Une approche qui offre un accès aisé à toutes les E/S du processeur et aux signaux en haute fréquence qu’il génère, sans avoir à le modifier pour le débogage.

En outre, la carte procure un port de débogage pour les opérations d’émulation, le DAPE (Debug Access Port for Emulation Device), qui accepte jusqu’à deux débogueurs en simultané.

Sur le même sujet