L'embarqué > Logiciel > Plate-forme > Google veut simplifier la connexion sécurisée et la gestion des objets reliés à son cloud

Google veut simplifier la connexion sécurisée et la gestion des objets reliés à son cloud

Publié le 17 mai 2017 à 11:45 par Pierrick Arlot        Plate-forme Google

Google Cloud IoT Core

Tous les grands éditeurs de logiciels présents dans le cloud (Amazon, IBM, Google, Microsoft…) s’escriment aujourd’hui à calibrer leur offre pour coller au plus près des besoins de l’Internet des objets. Dans ce cadre, Google a anticipé l’ouverture de son événement annuel Google I/O (qui se tient du 17 au 19 mai) pour annoncer un nouveau service entièrement managé baptisé Google Cloud IoT Core.

Selon l’Américain, cette brique, actuellement disponible en version bêta et fondée sur le middleware orienté messages Cloud Pub/Sub (Publish/Subscribe), vise à simplifier la connexion sécurisée de multiples « objets » physiquement dispersés à la plate-forme cloud de l’éditeur, à faciliter leur gestion centralisée et à donner un coup de pouce à l’élaboration d’applications riches grâce à la récupération des données émises par tous ces objets et à leur traitement par les services d’analyse de Google (dont Google Cloud Dataflow, Google Big Query et Google Cloud Machine Learning Engine). De quoi, par exemple, permettre aux compagnies d’électricité de surveiller, analyser et prédire la consommation d’énergie de leurs abonnés en temps réel, aux sociétés de transport et de logistique de positionner de manière proactive leurs véhicules ou engins au bon endroit au bon moment, aux industriels de programmer de façon intelligente les maintenances d’équipement afin de minimiser les temps d’arrêt de la production, etc.

D’après Google, la brique Cloud IoT Core s’articule autour de deux composants principaux. Le gestionnaire d’équipement (Device Manager) établit l’identité d’un objet, fournit le mécanisme de son authentification lors de la connexion et maintient une configuration logique de chaque objet, utilisable pour son contrôle à distance à partir du cloud. La passerelle protocolaire (Protocol Bridge), quant à elle, assure la connexion avec équilibrage de charge automatique entre toutes les connexions aux objets. Elle prend en charge nativement les connexions sécurisées via le protocole de messagerie MQTT et publie toutes les données de télémétrie vers le middleware Cloud Pub/Sub afin qu’elles puissent être ingérées par les systèmes d’analyse.

Si Google se donne jusqu’à la fin de l’année pour produire une version finale du service Cloud IoT Core, l’éditeur s’est d’ores et déjà associé à plusieurs fabricants de semi-conducteurs et de modules électroniques qui pourront fournir des briques matérielles et logicielles destinées à simplifier la connexion des objets à la plate-forme cloud de l’Américain au travers du service Cloud IoT Core. Dans la liste de sociétés citées, on pointera notamment les noms d’Actions Semiconductor, Allwinner, Intel, Microchip, NXP et Sierra Wireless. NXP a d’ailleurs annoncé parallèlement que ses plates-formes de développement Android Things, bâties sur des modules à processeurs i.MX 6UL ou i.MX7D de ses partenaires TechNexion et VVDN Technologies, prenaient d’ores et déjà en charge Google Cloud IoT Core.

Sur le même sujet