L'embarqué > Logiciel > Algorithmes > Fusion de capteurs : Hillcrest Labs peaufine sa technologie logicielle pour les objets portés sur soi

Fusion de capteurs : Hillcrest Labs peaufine sa technologie logicielle pour les objets portés sur soi

Publié le 29 septembre 2015 à 12:09 par François Gauthier        Algorithmes

Hillcrest MotionEngine

La société américaine Hillcrest Labs, un des derniers fournisseurs indépendants de logiciels de fusion de capteurs, a décidé de proposer une version de sa technologie pour le secteur de l’électronique portée sur soi : dispositifs de suivi de la santé, équipements pour le sport et le bien-être, montres “intelligentes”, etc. Faisant le constat que les fournisseurs d’équipements portés sur soi sont dans l’obligation d’assembler de nombreuses briques logicielles issues d’éditeurs différents pour parvenir à finaliser leurs conceptions, Hillcrest Labs lance MotionEngine Wear une technologie logicielle à très faible empreinte mémoire qui facilite la gestion des capteurs embarqués en portant une attention toute particulière à la maîtrise de la consommation. 

Une approche qui permet ainsi aux concepteurs de se concentrer sur les facteurs différenciateurs de leur système plutôt que de réinventer la roue. Pour ce faire, MotionEngine Wear intègre des algorithmes spécifiques d’analyse et de réduction de la consommation des capteurs utilisés, sans remettre en cause l’exactitude et la répétabilité des mesures, des algorithmes de suivi journalier d’activité, une technologie propriétaire d’analyse des mouvements corporels lors du sommeil, un algorithme de calcul de position, un logiciel d’analyse de données issues de capteurs de mouvement, etc. Le logiciel est compatible avec la plupart des architectures matérielles basse consommation mises en œuvre sur ce marché, notamment les Cortex-M d’ARM, le cœur Tensilica Fusion DSP de Cadence ou le processeur ARC EM proposé par Synopsys. Indépendant du système d’exploitation sous-jacent, il fonctionne sur les environnements Android, Android Wear, Tizen, WebOS et sur de nombreux OS temps réel.

« Les dispositifs électroniques portés sur soi deviennent de plus en plus sophistiqués et vont désormais bien au-delà des simples dispositifs de santé et de suivi de fitness pour offrir, par exemple, des fonctionnalités avancées de surveillance du sommeil ou de reconnaissance de gestes, note Ramon Llamas, directeur de recherche du programme Wearables au sein du cabinet d’études de marché IDC. Pour la prochaine génération d'appareils portables, les fabricants ont besoin de solutions simples et économiques pour avoir une expérience utilisateur cohérente et précise. Des solutions comme MotionEngine Wear de Hillcrest Labs, compatibles avec une large variété de microcontrôleurs et de capteurs du marché, va dans ce sens. »

Le produit logiciel MotionEngine Wear complète l’offre matérielle de Hillcrest Labs sur le marché du wearable, en particulier son circuit de type SiP (Silicon In Package) BNO070, système de détection à 9 axes développé en partenariat avec Bosch Sensortec et architecturé autour d’un cœur Cortex-M0 associé à un accéléromètre, un gyroscope et un magnétomètre, le tout géré via le firmware de fusion de capteurs SH-1 de la société.
 
Rappelons enfin que selon le cabinet IDC, le marché des dispositifs électroniques portés sur soi va atteindre 76,1 millions d'unités vendues en 2015, en hausse de 163,6% par rapport à 2014, et 173,4 millions d'unités en 2019, soit une croissance annuelle moyenne de 22,9 %.
 
 
 
 
 
 
 

Sur le même sujet