L'embarqué > Marchés > Rachat > Eolane cède son activité de maintenance en condition opérationnelle des Ulis au groupe Hemeria

Eolane cède son activité de maintenance en condition opérationnelle des Ulis au groupe Hemeria

Publié le 30 juin 2020 à 12:52 par François Gauthier        Rachat Eolane

éolane Hemeria

Le groupe Eolane et Hemeria Invest annoncent avoir approuvé un protocole d'accord portant sur le rachat des titres d’Eolane les Ulis par le groupe Hemeria, une transaction qui devrait être finalisée durant l’été 2020. Filiale à 100% du groupe Eolane, Eolane Les Ulis fournit des prestations de maintien en condition opérationnelle dans les domaines civils et militaires pour des équipements sensibles ayant principalement trait à la sécurité/sureté, la radionavigation, la sûreté des vols, les radars d'approche, les systèmes de localisation de sauvetage pour les sous-marins, etc. Eolane les Ulis réalise un chiffre d'affaires d'environ 10 millions d’euros pour un effectif de 36 employés.

Le français Hemeria (35 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 180 employés) renforce ainsi son rôle d’acteur stratégique dans le domaine de la Défense où la société conçoit et fabrique des équipements embarqués électroniques et des services garantissant le maintien en condition opérationnelle de systèmes électroniques de haute criticité. Après avoir structuré son activité nationale dans le domaine du spatial où la société conçoit et fabrique notamment des nanosatellites (pour le projet Kinéis notamment) ou des sous-ensembles technologiques pour les maîtres d’œuvre de gros satellites, Hemeria complète ainsi son portefeuille stratégique dans le domaine de la Défense.

« Nous sommes très heureux de l'arrivée d’Eolane les Ulis dans le groupe Hemeria, commentent Philippe Gautier et Nicolas Multan, respectivement président et directeur général d’Hemeria. Nos savoir-faire se complètent parfaitement, en termes d’équipements maintenus, ainsi que dans l'expertise en ingénierie de maintenance. Cette acquisition contribuera à l'accélération de notre développement. »

De son côté, Eolane confirme avec cette cession son recentrage stratégique sur son cœur de métier, la sous-traitance électronique ou EMS (Electronic Manufacturer Supplier), qui fait partie d’un plan plus large de redressement de l’entreprise mené par Henri Juin depuis sa reprise en main du groupe il y a un peu moins d'un an.

« La cession de cette activité au groupe Hemeria accélère la focalisation stratégique d’Eolane sur son cœur de métier d’EMS, en France et à l’international, à savoir la spécification, la conception, le sourcing, l’industrialisation, le prototypage, la production de cartes électroniques et leur intégration dans un produit fini, précise Henri Juin, président du groupe Eolane. Cet accord scelle également le démarrage d’un partenariat industriel avec Hemeria. »

Présent sur quatre continents, Eolane a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 350 millions d’euros et compte environ 3 000 collaborateurs dans le monde.

Sur le même sujet