L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Enclustra fait monter le SoC Arria 10 d'Intel sur un module plus petit qu’une carte de crédit

Enclustra fait monter le SoC Arria 10 d'Intel sur un module plus petit qu’une carte de crédit

Publié le 13 septembre 2018 à 11:43 par François Gauthier        Sous-système

Enclustra Arria 10

Avec son module Mercury+AA1, la firme suisse Enclustra, concepteur de cartes et sous-systèmes pour l’embarqué, apporte la puissance et la connectivité de la puce-système Arria d’10 d’Intel (issue du rachat d'Altera) sur une carte de 74 x 54 mm, soit une surface inférieure à celle d’une carte de crédit. Le SoC Arria 10, fabriqué en technologie 20 nm, intègre deux cœurs de processeur Arm Cortex-A9 associés à une matrice de FPGA forte de 480K éléments logiques et jusqu'à 286 entrées/sorties pour communiquer avec le monde extérieur, y compris 12 émetteurs-récepteurs multigigabits, chacun offrant un taux de transfert de données pouvant atteindre 12,5 Gbit/s. Sans compter les interfaces USB 3.0, PCIe Gen3 x8 et Gigabit Ethernet disponibles pour les développeurs.

Côté mémoire, une SDRam DDR4 avec son dispositif de correction d’erreurs (ECC) procure jusqu’à 4 Go de stockage. Alimenté sous une tension de 5 à 15 V, le module Mercury+AA1 s’insère sur une carte porteuse développée par Enclustra pour prototyper des applications sous Linux (cartes Mercury+PE1-300 ou Mercury+PE1-400).

L'environnement de développement Build Enclustra peut en outre être utilisé pour compiler les applications sur les modules de la société dotés d'un processeur Arm intégré. Le module et la carte de base peuvent ainsi être sélectionnés via une interface graphique, puis le composant logiciel Enclustra Build Environment télécharge les fichier bitstream, le bootloader et le code source requis. Enfin, U-Boot, Linux et le système de fichiers racine, utilisant la plate-forme BusyBox, sont compilés. Grâce à ce concept de famille avec connecteurs compatibles, différents types de modules peuvent ainsi être utilisés sur la même carte mère.

A noter qu’un peu plus tôt durant l’été, Enclustra a mis à disposition des développeurs le module Mars XU3 (schéma ci-dessous) sur lequel est inséré le circuit SoC Zynq UltraScale+ de Xilinx. Il est possible via cette technologie d’utiliser les six cœurs de processeur du circuit (4 cœurs Arm Cortex-A53 et 2 cœurs Arm Cortex-R5), un processeur graphique Arm Mali 400MP2 et jusqu'à 4 Go de mémoire SDRam DDR4. Proposé au format Sodimm (67,6 x 30 mm, moins de 7 mm de hauteur), le module Mars XU3 fournit aux équipes qui veulent prototyper sur un SoC Xilinx UltraScale+ jusqu'à 154 000 cellules logiques, 108 E/S, 64 Mo de mémoire flash QSPI et 16 Mo de mémoire flash eMMC. Comme pour les modules Mercury, la carte Mars XU3 s’intègre sur des cartes mères ad hoc développées par Enclustra, associée à l’environnement logiciel Build Enclustra.

 

Sur le même sujet