L'embarqué > Marchés > Perspective > En 2025, 4 milliards d’objets seront reliés à des réseaux longue portée et basse conso LPWAN

En 2025, 4 milliards d’objets seront reliés à des réseaux longue portée et basse conso LPWAN

Publié le 15 décembre 2016 à 12:18 par Pierrick Arlot        Perspective

Ubiik

Pour ABI Research, les réseaux LPWAN longue portée, basse consommation et, en général, bas débit formeront le segment de marché de la connectivité qui affichera la plus forte progression d’ici à 2025 avec quatre milliards d’objets reliés à ce type d’infrastructures radio cette année-là. Qui plus est, cette croissance se cristallisera par la vente d’un milliard de circuits intégrés ad hoc et par un chiffre d’affaires global généré de plus de deux milliards de dollars en 2025.

« Quels que soient les cas d’usage ciblés, les fournisseurs de technologies LPWAN doivent créer des écosystèmes solides autour d’eux, soit en s’associant à des éditeurs de plates-formes de services, soit en créant leur propre plate-forme, prévient toutefois Samuel McLaughlin, analyste pour ABI Research. Sinon, ils risquent de rencontrer de sérieux problèmes sur ce marché hautement concurrentiel et en rapide évolution. »

Les technologies LPWAN peuvent être subdivisées en deux catégories, ajoute la société d’études : celles qui mettent à profit des bandes de fréquence accessibles sans licence et celles qui sont basées sur des standards 3GPP et qui ont vocation à être déployées dans du spectre sous licence. Si les premières, du type Sigfox, LoRa ou Weightless, rencontrent un indéniable succès sur le marché de l’Internet des objets, elles vont être de plus en plus concurrencées par les technologies 3GPP émergentes et tout particulièrement par le NB-IoT, soutient ABI Research.

« Les procédés LPWAN qui fonctionnent dans des bandes sans licence ont l’avantage d’avoir été les premiers sur le marché, d’autant qu’ils peuvent être déployés très rapidement pour des coûts d’infrastructure et des coûts opérationnels réduits, continue Samuel McLaughlin. Mais les technologies LPWAN 3GPP promettent les mêmes niveaux de performance… et de nombreux autres bénéfices. Elles disposent en effet du soutien avéré de l’écosystème des télécommunications avec la capacité de pouvoir fonctionner n’importe où sur l’infrastructure cellulaire déjà mise en place par les opérateurs mobiles. Plus important encore, les fournisseurs de services peuvent facilement et rapidement échelonner leur offre en ajoutant de nouveaux services à leur portefeuille en utilisant la même infrastructure. »

Il n’empêche que plusieurs opérateurs tels Orange et SK Telecom déploient différentes technologies LPWAN dans les bandes avec ou sans licence avec le but ultime de bâtir des plates-formes de services agnostiques vis-à-vis du procédé d’accès radio, ajoute encore ABI Research. Pour la société d’études, c’est le secteur de la gestion et de la distribution d’énergie qui s’arrogera la plus grande part du marché LPWAN d’ici à 2025 du fait que les exigences applicatives des compteurs d’électricité, de gaz ou d’eau communicants collent aux caractéristiques fondamentales des technologies LPWAN comme une autonomie importante pour les objets connectés, une couverture radio large et un budget de liaison élevé.

Sur le même sujet