L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Dell se lance massivement sur le marché de l'IoT et va y investir 1 Md$ sur trois ans

Dell se lance massivement sur le marché de l'IoT et va y investir 1 Md$ sur trois ans

Publié le 11 octobre 2017 à 13:10 par François Gauthier        Conjoncture Dell

Dell IQT

New York - Cette fois-ci, fini de rire ! Après avoir semé des petits cailloux depuis deux ans - présence au salon Embedded World 2017, participation active à l'OpenFog Consortium et au projet EdgeX Foundry de framework pour passerelles IoT industrielles -, l’américain Dell change de braquet. A l'occasion d'une conférence de presse mondiale organisée à New York devant un parterre de plus de 200 journalistes et analystes du monde entier (L'Embarqué y était), Michael Dell en personne a annoncé l'engagement massif de Dell dans le domaine de l'Internet des objets avec un investissement de 1 milliard de dollars dans les trois ans qui viennent. Le constructeur informatique a aussi dévoilé la naissance d'une division consacrée à l'IoT. Celle-ci sera dirigée par Ray O'Farrell (photo), le directeur technique actuel de VMWare, éditeur de logiciels pour infrastructures et spécialiste des technologies de virtualisation racheté par Dell en septembre 2016.

Roy O'Farrell, General Manager de la division IoT de Dell Technologies

D’un point de vue stratégique, Dell voit l’IoT se structurer dans l’avenir autour d’une architecture à trois niveaux avec, situé entre d'un côté les passerelles proches du terrain qui recueillent les données issues de capteurs avec un premier niveau de traitement, et de l'autre les logiciels dans le cloud, un système intermédiaire de serveurs distribués, où des algorithmes d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique seront installés. Une nouvelle manière, selon Dell, de concevoir l’informatique industrielle (au sens large du terme) avec la mise en œuvre de cœurs de calcul distribués capables de traiter en temps réel les informations issues de véhicules, de robots, d’équipements médicaux... En somme un maillage de serveurs embarqués distribués, à diverses échelles, très réactifs et complétement décentralisés, contrairement au modèle très centralisé de prestation de services informatiques du cloud.

Avec cette approche, Dell vient ainsi concurrencer (ou éventuellement compléter) les ambitions de sociétés comme Advantech, ADlink, Eurotech, voire du couple Intel/Wind River, qui viennent plutôt du monde industriel et qui ont développé ces dernières années une offre à la fois au niveau des passerelles mais aussi au niveau de nuages intermédiaires qui font le lien avec les « grands » fournisseurs de plates-formes cloud comme Microsoft (Azure) ou Amazon (AWS).

Michael Dell lors de l'IQT Day à New York

« Dell Technologies ouvre la voie à une nouvelle architecture informatique distribuée qui associe IoT et intelligence artificielle dans un écosystème interdépendant qui va des passerelles en bordure de réseau (edge) jusqu'au cloud, en passant par un réseau distribué (le Core) », résume Michael Dell.

Pour mener à bien cette ambition, Dell va développer de nouveaux produits à l’intérieur de sa division IoT et tirer parti des technologies existantes dans l’entreprise pour les adapter aux spécificités de ce marché. Parmi les technologies existantes, citons les passerelles (Edge Gateways) sécurisées et gérées par le logiciel VMware Pulse IoT Control Center (issu de VMware), et les serveurs Dell EMC PowerEdge C-Series, qui sont adaptés aux logiciels de machine learning et qui font partie intégrante de l’architecture distribuée Core. S'y ajoutent les solutions de stockage massif Dell EMC Isilon et Elastic Cloud Storage, capables de prendre en charge des applications analytiques à travers le système de fichiers HDFS (Hadoop Distributed File System) et les logiciels Pivotal Cloud Foundry et Pivotal Container Service pour la partie cloud.

Quant aux nouveaux produits, ils vont émerger de plusieurs initiatives mises en route par Dell. Ainsi, le projet Nautilus vise à développer un logiciel de traitement en temps réel des requêtes et des flots de données issus des passerelles, pour les rendre utilisables par les algorithmes d’analyse ou d’apprentissage automatique. Le projet Fire, de son côté, a pour objectif le développement d’une plate-forme de gestion, de stockage et de calcul en local de données de l’IoT, fondée sur la famille des outils VMware Pulse et capable de “voir” une infrastructure, de la passerelle jusqu’au cloud. Le projet Iris, quant à lui, va s’intéresser à la sécurité globale des architectures IoT.

Enfin, toujours côté technologies, Dell a réaffirmé son plein engagement dans l’EdgeX Foundry, projet d’un framework open source pour passerelles de l’IoT (la majorité du code est d’ailleurs issu de la société), ainsi que dans l’Internet Industrial Consortium et l’OpenFog Consortium.

Sur le même sujet