L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Défense et sécurité : le Gicat adoube dix start-up sous son label “Generate”

Défense et sécurité : le Gicat adoube dix start-up sous son label “Generate”

Publié le 18 mai 2017 à 12:22 par François Gauthier        Conjoncture

GICAT Generate

Après avoir lancé en mars 2017 son label “Generate”, permettant à des start-up françaises d’intégrer le monde de la Défense et de la sécurité, le Gicat (Groupement des industries françaises de Défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres) ajoute cinq nouvelles jeunes sociétés à son initiative qui viennent compléter les cinq premières annoncées il y a un mois. L’ambition du label Generate est de devenir un lieu d’échanges qui favorise la promotion de l’innovation au sein du secteur de la Défense et de la sécurité terrestres et aéroterrestres.

Pour les start-up qui ignorent parfois qu’elles sont à l’origine de technologies pouvant être mises en œuvre dans le monde de la Défense et de la sécurité, rejoindre Generate c’est leur offrir, selon le Gicat, de nouvelles opportunités et leur assurer un accompagnement sur mesure dans leur développement. Pour ce faire, le Gicat met à leur disposition divers services comme la connaissance globale des mécanismes et acteurs du secteur, l’organisation de rencontres avec les acteurs de la Défense et de la sécurité (forces de sécurité, forces armées, DGA, centres de recherche…) et la mise en relation avec des industriels membres du Gicat qui souhaitent coopérer dans une démarche d’innovation.

Le jury composé de la délégation du Gicat, de présidents de commissions et d’industriels – Emmanuel Chiva (Agueris), Jérôme Diacre (Elno) et Yannick Rolland (Atos) – a donc retenu 10 start-up pour faire partie de la première promotion de Generate. Sur ces dix jeunes pousses, neuf sont proches des domaines couverts par L’Embarqué.

- Aleph-Networks. Née d’un projet de R&D personnel en 2010, la société développe notamment SafetyGate, une technologie de réseaux distribués (p2p) permettant de répondre aux risques induits par la transmission d’informations sensibles.

- CerbAir. La société est focalisée sur la détection, la localisation et la neutralisation de drones malveillants, en s'appuyant sur des technologies d’analyse radiofréquence et de reconnaissance d’image et sur un système d’alerte et de levée de doute temps réel via le recours à des mesures de brouillage ou de lance-filet.

- Numalis. A l’origine d’un correcteur automatique de calculs capable de corriger des déviations numériques, la société s’adresse aux ingénieurs qui testent les différentes manières d’écrire des formules pour trouver la meilleure, la plus stable et la plus précise.

- Sterblue. La société met en oeuvre des solutions d’inspection automatique de sites sensibles autour de trois technologies principales : un algorithme de navigation autonome aux abords de structures complexes, un algorithme d’intelligence artificielle (Deep Learning) pour la détection automatique de défauts dans les clôtures (et d'intrusions) et un univers de stockage et de visualisation des données ad hoc.

- Diodon Drone Technology. La société propose des solutions de drones bâties sur une armature gonflable, pour les missions d'inspection et de reconnaissance dans les milieux difficiles d’accès.

- Internest. La société a développé un système de positionnement local peu encombrant et simple à utiliser. Il permet à des drones de connaître leur position au centimètre près, même à l’intérieur de bâtiments. Le système peut prendre le relais du GPS dans les zones où une plus grande précision est nécessaire.

- Othello. La société s’appuie sur une approche scientifique du comportement humain pour mesurer, quantifier et analyser les réactions des individus. A partir de ces données, des modèles statistiques d'aide à la décision, adaptés à chaque situation de terrain, permettent de distinguer le mensonge de la vérité avec un taux de fiabilité supérieur à 75%.

- Physip. Société française située à Paris, Physip est spécialisée dans l’analyse du sommeil et de la vigilance via l’électroencéphalogramme (EEG). Elle conçoit, développe et commercialise des solutions logicielles fondées sur une approche d’analyse automatique de l’EEG pour la surveillance du sommeil et de la somnolence, et une gestion des risques liés à une dégradation de l’attention.

- Uniris. La société délivre une solution d'authentification biométrique transportable, reposant sur l’exploitation de 12 brevets et capable de reconnaître n'importe quelle personne de la population mondiale, d'apprendre les évolutions morphologiques d’individus authentifiés et ce sans aucun stockage de clés. Uniris fournit également un système de communication innovant sans configuration et capable de résister aux ordinateurs quantiques en changeant de clé cryptographique pour chaque communication.

Sur le même sujet