L'embarqué > Marchés > Rachat > Dassault Systèmes renforce sa présence dans l’ingénierie système en rachetant No Magic

Dassault Systèmes renforce sa présence dans l’ingénierie système en rachetant No Magic

Publié le 26 octobre 2017 à 10:11 par François Gauthier        Rachat Dassault Systèmes

Dassault Systèmes renforce sa présence dans l’ingénierie système en rachetant No Magic

Dassault Systèmes, numéro un mondial du secteur des logiciels de création en 3D et de solutions de gestion du cycle de vie des produits (PLM, Product Lifecycle Management), a acquis pour un montant non dévoilé l’américain No Magic, basé à Allen (Texas). Créé en 1995, No Magic est spécialisé dans le domaine de l’ingénierie des systèmes pilotée par les modèles et est un fournisseur de solutions de modélisation de processus métier et d’architectures logicielles. L’expertise et les outils de No Magic vont permettre, selon Dassault Systèmes, de renforcer les applications développées autour de la plate-forme 3DExperience du groupe français en généralisant l’usage de l’ingénierie des systèmes.

Pour Dassault Systèmes, l'objectif est de développer ce que la société appelle l’“Internet des expériences”, en d’autres termes il s'agit de faciliter le développement de nouvelles expériences connectées dans la conception de systèmes embarqués pour les industries de l’aéronautique et de la Défense (Nasa/JPL, Boeing, Lockheed Martin), du transport et de la mobilité (Ford, Renault, Honda, BMW, Nissan) ainsi que d’autres industries (Sony, Panasonic, John Deere, GE Healthcare, Pfizer, J.P. Morgan, PayPal). Des compagnies qui utilisent déjà les solutions No Magic, notamment son produit phare MagicDraw, intégré dans la suite Cameo. Ces technologies assurent une visibilité dynamique des travaux et éliminent les écueils opérationnels provoqués par l’interaction avec les systèmes informatiques complexes des entreprises qui associent une multitude de technologies et de standards.

Sur ce domaine, la plate-forme 3DExperience fournit déjà une gamme de standards et de langages ouverts pour l’ingénierie système comme STEP (norme IEEE 10303, Standard for the Exchange of Product model data), Modelica (langage de modélisation orienté objet), FMI (Functional Mockup Interface, interface ouverte qui permet d'intégrer des modèles de simulation issus d'outils de modélisation différents dans un modèle global), ReqIF (Requirements Interchange Format, description des exigences en XML) ou OSLC (Open Services for Lifecycle Collaboration). L’acquisition de No Magic permettra d'enrichir la plate-forme avec l’adoption de modèles et langages standard tels qu’UML-SysML, UPDM (UML Profile for DoDAF/MODAF, i.e. Department of Defense Architecture Framework/Ministry of Defense Architecture Framework) ou UAF (Universal Authentication Framework).

Concrètement, Dassault Systèmes va intégrer les solutions No Magic à sa plate-forme 3DExperience pour renforcer les applications réalisées avec le logiciel de conception et d'ingénierie Catia. Une combinaison qui permettra aux utilisateurs de mettre en œuvre des processus numériques 3D en continu, et d’aborder les différents aspects du cycle de vie d’une application, depuis le cahier des charges, les modèles architecturaux des systèmes de systèmes et l’architecture des systèmes et sous-systèmes... jusqu’à la simulation de modèles 3D aux niveaux fonctionnel, conceptuel, logique et physique.

Sur le même sujet