L'embarqué > Marchés > Rachat > Cybersécurité de l'Internet des objets : les suisses WISeKey et OpenLimit vont fusionner

Cybersécurité de l'Internet des objets : les suisses WISeKey et OpenLimit vont fusionner

Publié le 17 août 2016 à 11:32 par Pierrick Arlot        Rachat

Logo WISeKey

Le spécialiste suisse de la cybersécurité WISeKey, qui s’est récemment renforcé de l’activité liée aux semi-conducteurs sécurisés du français Inside Secure (lire notre article), a signé cet été un protocole d’accord avec son compatriote OpenLimit en vue d’une fusion des deux entreprises. La société issue de cette fusion, qui gardera le nom de WISeKey, a pour ambition de devenir le plus grand acteur européen de la cybersécurité avec une capacité à authentifier et à gérer à distance des millions d’appareils et d’équipements connectés sur un marché de la sécurité de l’Internet des objets qui devrait passer de 6,89 milliards de dollars en 2015 à près de 29 milliards de dollars en 2020 selon Markets and Markets.

A ce titre, WISeKey a pour ambition de fournir une plate-forme de confiance intégrée et complète mettant en œuvre tous les éléments technologiques, de l’identification numérique aux semi-conducteurs intégrant une racine de confiance RoT (Root of Trust), en passant par les algorithmes, les « blockchains » et l’intelligence artificielle. On rappellera que la société suisse propose aux fabricants d’objets connectés et de dispositifs électroniques portés sur soi un logiciel RoT qui est reconnu par le système d’exploitation et les applications desdits objets pour assurer l’authenticité, la confidentialité et l’intégrité de transactions en ligne. Avec ce logiciel cryptographique RoT, les fabricants d’équipements peuvent utiliser des certificats de cryptage et des plates-formes Signature-as-a-Service dans le nuage pour sécuriser les interactions entre objets ou entre objets et utilisateurs. Du coup, les microcontrôleurs de WISeKey permettent d'héberger la racine de confiance et les certificats numériques dans un « coffre-fort matériel » ayant reçu le plus haut niveau de certification pour chiffrer les communications et authentifier les dispositifs.

Pour sa part, OpenLimit est passé maître dans la sécurité en matière d'échanges électroniques. Ses technologies (identités numériques, signatures électroniques, stockage sécurisé de données et de documents et communication sécurisée des données entre machines) permettent aux personnes et aux machines de communiquer de manière sécurisée, vérifiable et identifiable. « En fusionnant avec OpenLimit, nous poursuivons notre mission visant à positionner la plate-forme de cybersécurité de WISeKey en tant que tout premier processus vertical intégré consolidé procurant une solution « chip-to-root » totale aux utilisateurs, a précisé Carlos Moreira, président et directeur général de WISeKey. Notre société se verra renforcer par une équipe de 65 personnes basées à Berlin et pourra participer pleinement à la vision allemande de l’Industrie 4.0 pour l’avenir de la production industrielle. »

Sur le même sujet