L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Congatec place la puce-système i.MX 8M Mini de NXP sur un module Smarc 2.0 de 82 x 50 mm

Congatec place la puce-système i.MX 8M Mini de NXP sur un module Smarc 2.0 de 82 x 50 mm

Publié le 11 septembre 2019 à 12:05 par Pierrick Arlot        Sous-système Congatec

Congatec conga-SMX8-Mini

Alors que plusieurs sociétés se sont déjà positionnées sur le marché des modules processeurs bâtis sur l’i.MX 8M Mini de NXP à l’instar de CompuLab, Emtrion, F&S, iWave, TechNexion ou SolidRun (nous y reviendrons), l’allemand Congatec lance un modèle au format Smarc 2.0 (82 x 50 mm) architecturé autour de la puce-système du Batave.

Pour rappel, le SoC i.MX 8M Mini, présenté à sa sortie par NXP comme le premier processeur d’application multicœur hétérogène à vocation embarquée gravé selon la technologie FinFET 14LPC (un procédé de gravure 3D 14 nm proposé par Samsung), embarque un complexe de plusieurs cœurs 64 bits Arm Cortex-A53 (jusqu’à quatre cadencés à 1,8 GHz) auquel est associé un cœur de microcontrôleur Cortex-M4 400 MHz réservé aux tâches temps réel. On y trouve également un bloc matériel d’accélération vidéo 1080p, des unités graphiques 2D et 3D, un jeu étoffé de fonctions audio et des interfaces PCIe 2.0 (x1), USB 2.0 (x2), Gigabit Ethernet (x1), UART (x4), I2C (x4), SPI (x3) et PWM (x4). Doté d’une interface Mipi DSI (pour un afficheur) et d’une interface Mipi CSI (pour une caméra), le processeur i.MX 8M Mini prend aussi en charge diverses technologies de mémoire externe (DDR3L, DDR4, LPDDR4).

Equipés d’une puce-système i.MX 8M Mini à un, deux ou quatre cœurs Cortex-A53 et disponibles chacun pour les gammes de température étendue (0°C à +60°C) et industrielle (-40°C à +85°C), les modules processeurs Smarc conga-SMX8-Mini embarquent également jusqu'à 4 Go de LPDDR4 basse consommation ainsi qu’une mémoire non volatile eMMC 5.1 d’une capacité allant jusqu'à 128 Go. Les caméras peuvent y être connectées via l'interface Mipi CSI-2, tandis que le module propose aussi 5 liens USB 2.0 et 3 interfaces UART pour une utilisation industrielle. Pour les connexions externes, un lien Gbit Ethernet ainsi qu'une extension optionnelle M.2 Wi-Fi/Bluetooth complètent l’ensemble.

Selon Congatec, les derniers-nés de sa gamme de modules Smarc 2.0 ciblent les applications traditionnelles de l’embarqué (interfaces homme-machine industrielles et médicales, kiosques interactifs, distributeurs automatiques, systèmes d’infodivertissement…) mais aussi les marchés émergents tels que la connaissance situationnelle, l’apprentissage automatique ou les passerelles résidentielles à capacités vidéo et à commandes vocales.

« Au-delà des applications classiques de contrôle/commande industrielles et des IHM qui vont bénéficier d’une fréquence de 2 GHz, d'une enveloppe thermique réduite et d’un coût inférieur par rapport aux variantes NXP i.MX 8M à 1,5 GHz, le nouveau module s’adapte à nos kits de démarrage Smarc Mipi CSI-2 sur lesquels nous pouvons offrir une logique adaptée pour caméra de vision en coopération avec Basler, précise Martin Danzer, directeur produits chez Congatec. Cette caractéristique permet aux utilisateurs de disposer de plates-formes embarquées hautement intégrées pour le développement d'équipements de vision artificielle peu onéreux dotés d’une intelligence artificielle à modélisation parcimonieuse (sparse modeling). »

Sur le même sujet