L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Congatec embarque le processeur i.MX 8M Nano de NXP sur un module au format Smarc 2.0

Congatec embarque le processeur i.MX 8M Nano de NXP sur un module au format Smarc 2.0

Publié le 04 décembre 2019 à 12:09 par Pierrick Arlot        Sous-système Congatec

congatec SMX8-Nano

Le fournisseur de cartes et modules embarqués Congatec est l’un des tout premiers à dévoiler un produit architecturé sur le processeur i.MX 8M Nano de NXP, annoncé à l’occasion du salon Embedded World 2019 (lire notre article ici). Il s’agit en l’occurrence d’un modèle Smarc 2.0 (référencé conga-SMX8-Nano) qui, selon la firme allemande, redéfinit une nouvelle classe de performances en entrée de gamme pour ce format de module processeur.

Doté de fonctions graphiques à ultrabasse consommation et d’un nombre limité mais soigneusement pensé d’entrées/sorties, l’i.MX 8M Nano cible en effet des domaines d'application à faible coût qui étaient encore hors de portée des modules COM (Computer-On-Module) standard, détaille Congatec. Compatible broche à broche avec l’i.MX 8M Mini lancé en 2018, l’i.MX 8M Nano, présenté comme son aîné en boîtier de 14 x 14 mm, s’architecture autour d’un, deux ou quatre cœurs Arm Cortex-A53 (là aussi comme le Mini), mais embarque en sus un cœur Arm Cortex-M7 (en lieu et place d’un Cortex-M4). Si les Cortex-A53 sont cadencés jusqu’à 1,5 GHz et le Cortex-M7 jusqu’à 600 MHz, le dernier-né de la famille i.MX 8M, gravé selon la technologie FinFET 14 nm LPC comme les variantes Mini, n’en affiche pas moins une enveloppe thermique dynamique totale inférieure à 2 W, pouvant être abaissée sous le watt dans certaines applications IoT de périphérie de réseau (edge), même avec les quatre cœurs Cortex-A53 actifs, assure NXP. Le cœur Cortex-M7, qui gère le domaine temps réel dans la puce, permet d’améliorer encore la sobriété de la puce ; il peut décharger de certaines tâches les cœurs Cortex-A et prendre à son compte la restitution audio et la surveillance des processus système de faible consommation.

Dans le détail, le module Smarc conga-SMX8-Nano cible plus particulièrement les interfaces utilisateur graphiques à très faible consommation et peu onéreuses, ainsi que les systèmes de contrôle/commande industriels sans IHM avec prise en charge du protocole de synchronisation IEEE 1588. Il se décline en trois variantes selon le nombre de cœurs Arm Cortex-A53 (un, deux ou quatre), chacune d’entre elles étant disponible pour les plages de température étendue (0°C à +60°C) et industrielle (-40°C à +85°C). L’unité graphique optionnelle GC7000UltraLite 3D intégrée au processeur i.MX 8M Nano prend en charge deux shaders ainsi que les API OpenGL, OpenCL et Vulkan. Les écrans peuvent être connectés, via les interfaces LVDS, eDP ou Mipi DSI double canal, au module qui héberge aussi jusqu'à 2 Go de mémoire LPDDR4 de faible consommation et une mémoire non volatile eMMC 5.1 de 128 Go.

Le dernier-né des modèles Smarc de Congatec dispose en outre d’une interface Mipi CSI-2 pour caméras, de liens USB 2.0 (x4) et UART (x3), d’une connexion Gigabit Ethernet et, en option, d’une extension Wi-Fi/Bluetooth au format M.2.

Sur le même sujet