L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > Conduite autonome : une interface Mipi va pousser les connexions entre composants ad hoc au-delà de 48 Gbit/s

Conduite autonome : une interface Mipi va pousser les connexions entre composants ad hoc au-delà de 48 Gbit/s

Publié le 21 août 2018 à 11:14 par Pierrick Arlot        Architecture

Mipi A-PHY

L’alliance Mipi, qui édicte des standards pour liaisons entre composants au sein de terminaux mobiles, nomades et embarqués, a élaboré une feuille de route afin de répondre aux besoins de l’industrie automobile en matière de spécifications d’interfaces pour transmission de données à haut débit. Alors que l’organisme industriel s’est déjà lancé dans le développement d’une couche physique du nom de Mipi A-PHY apte à soutenir des débits de 12 et 24 Gbit/s sur une distance maximale de 15 mètres, l’alliance a commencé à travailler sur une spécification capable de porter ces débits au-delà de 48 Gbit/s, notamment pour les applications d’affichage et d’autres cas d’usage.

« Les constructeurs automobiles sont pris dans une vague extraordinaire d’innovations liées au véhicule autonome, à l’assistance évoluée à la conduite (ADAS), à l’électrification et à la connectivité du véhicule, à de nouveaux modèles économiques et à de nouvelles formes d’info-divertissement, indique Ian Riches, directeur exécutif en charge du secteur automobile pour la société d’études Strategy Analytics. Avec toutes ces applications à intégrer dans et autour du véhicule, l’industrie automobile cherche aujourd’hui à interconnecter de manière plus efficace, plus simple et moins coûteuse des composants divers et variés, fournis par un éventail de fournisseurs de plus en plus large. »

De fait, le groupe de travail Automotive de l’alliance Mipi, créé en début d’année, compte déjà dans ses rangs des sociétés comme Analog Devices, Cadence, Intel, Keysight, MediaTek, Microchip, Mobileye (Intel), NXP, OmniVision, ON, Qualcomm, Bosch, Samsung, Socionext, STMicroelectronics, Tektronix, Teledyne LeCroy, Toshiba et Valens, entre autres.

Selon l’alliance Mipi, la spécification Mipi A-PHY v1.0, qui pourrait trouver des cas d’usage dans le domaine de l’intégration de caméras, de radars et de lidars dans les véhicules autonomes, sera accessible aux développeurs fin 2019. Elle devrait permettre la transmission simultanée des données haut débit, des données de contrôle/commande et de l’alimentation sur le même câblage. La nature asymétrique du lien Mipi A-PHY, sa topologie point-à-point et sa capacité à réutiliser plusieurs générations de protocoles répandus dans les terminaux mobiles promettent une complexité, une consommation et un coût réduits pour les développeurs et les constructeurs automobiles, assure l’alliance Mipi qui prédit la production des premiers véhicules intégrant des composants compatibles A-PHY en 2024.

Au-delà des usages automobiles, la spécification Mipi A-PHY pourra aussi être mise en œuvre dans des domaines comme l’Internet des objets et l’industriel.

Sur le même sujet