L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Codasip peaufine son premier cœur de processeur RISC-V optimisé pour Linux

Codasip peaufine son premier cœur de processeur RISC-V optimisé pour Linux

Publié le 14 décembre 2018 à 10:21 par Pierrick Arlot        Composant

Codasip Studio 8

La société tchèque Codasip, qui propose des cœurs de processeurs embarqués RISC-V destinés aux concepteurs de puces-systèmes de type SoC, annonce la disponibilité en volume pour le premier trimestre 2019 de son premier cœur 64 bits optimisé pour l’exécution du système d’exploitation Linux. Présenté comme le plus puissant de la gamme Codasip, déjà forte des Bk1, Bk3 et Bk5, compatibles respectivement avec les jeux d’instructions RISC-V RV32E, RV32E/I et RV32/64I, le Bk7 se déploie autour d’un pipeline à sept étages avec prédiction de branchement et d’une unité optionnelle de gestion mémoire MMU avec adressage virtuel. Il prend en charge les extensions RISC-V standard les plus populaires ainsi que les interfaces externes répandues dans l’industrie, précise la firme tchèque, tout en restant personnalisable, les architectes pouvant y adjoindre des instructions, registres et interfaces supplémentaires.

Tout comme ses aînés, le cœur Bk7 est fourni avec le code RTL Verilog ou VHDL, un SDK avec un compilateur de type LLVM et des outils évolués de débogage et d’analyse de performances, ainsi qu'avec des outils de simulation précis au cycle près et à l’instruction près. Le cœur a été développé avec l’environnement de conception Studio, dont la version 8 sera également disponible au premier trimestre 2019.

Studio permet aux concepteurs de décrire le processeur en langage de haut niveau CodAL et ensuite de synthétiser automatiquement le fichier RTL du cœur avec les fichiers afférents (banc de tests, modèles virtuels, SDK avec compilateur C/C++, débogueur, analyseur de performances…). Parmi les nouvelles fonctionnalités apportées par la version 8, on citera la prise en charge du débogueur LLVM (LLDB) et d’OpenOCD, la compatibilité LLVM 7.0, des environnements de développement intégrés bâtis sur la plate-forme open source Eclipse Oxygen, et des suites de test et de vérification plus adaptées aux extensions RISC-V définies par l’utilisateur…

Rappelons que Codasip a réussi il y a quelques semaines à boucler un tour de table de 10 millions de dollars avec le concours du fonds de capital-risque français Ventech Capital, du chinois Shenzhen Capital Group, de l’allemand Paua Ventures et du spécialiste du stockage Western Digital. La société a récemment annoncé avoir séduit l'américain Mythic AI, qui compte intégrer le coeur Bk5 dans un processeur d'accélération de réseaux de neurones pour applications embarquées.

Sur le même sujet