L'embarqué > Logiciel > Test & Validation > Bureau Veritas s'intéresse de près aux essais de cybersécurité et aux tests pour vêtements connectés

Bureau Veritas s'intéresse de près aux essais de cybersécurité et aux tests pour vêtements connectés

Publié le 24 février 2017 à 12:27 par François Gauthier        Test & Validation

Bureau Veritas s'intéresse de près aux essais de cybersécurité et aux tests pour vêtements connectés

A l'occasion du Mobile World Congress qui ouvre ses portes à Barcelone lundi prochain, Bureau Veritas, spécialiste des services d’essai, d’inspection, d’audit, de conseil et de certification, va présenter une approche développée en partenariat avec le CEA-Leti que la société juge novatrice dans le domaine des essais de cybersécurité. « Les cyberattaques vont devenir de plus en plus agressives et complexes, notamment sur le marché de l’Internet des objets, explique Philippe Sissoko, directeur technique chez LCIE Bureau Veritas. D’ici 2020, on estime à environ 50 milliards le nombre d’objets connectés lancés sur les marchés, et plus d’un appareil sur deux sera la cible d’une attaque de sécurité. Le CEA et Bureau Veritas ont travaillé en étroite collaboration sur l’automatisation des essais de cybersécurité, dont la procédure manuelle actuelle prend souvent des semaines, voire des mois. »

Bureau Veritas estime que cette automatisation des tests va “révolutionner” le marché des essais de cybersécurité, selon ses termes. Outre le fait de ramener le temps nécessaire aux essais à quelques jours, cette approche renforce la protection de la sécurité grâce à l’attention particulière accordée aux interfaces sans fil/filaires critiques, et à la mise en œuvre d'une base de données de référence des cyberattaques gérée et mise à jour régulièrement par le CEA, toujours selon Bureau Veritas.

Sur le Mobile World Congress, Bureau Veritas montrera des essais automatisés de fonctionnalités de sécurité de l’interface physique (pas uniquement logicielle) d’un produit via des technologies d’analyse et de fuzzing (test à données aléatoires) pour détecter rapidement des menaces potentielles et des failles de sécurité.

Les visiteurs du Mobile World Congress qui assisteront à ces présentations se verront remettre un exemplaire du livre blanc de CEA Tech, intitulé “Automated and Remote Security Fuzz Testing Tool for IoT Devices” (Outil de fuzzing automatisé et à distance pour les appareils IoT).

Parallèlement, Bureau Veritas et la société 7layers vont lancer officiellement à Barcelone des solutions de tests pour vêtements et accessoires connectés, destinées à des produits tels que trackers, casques, textiles intelligents... La conférence de lancement sera co-animée par l’un des partenaires stratégiques de Bureau Veritas, AIQ Smart Clothing, filiale de Tex-Ray, qui vient de réussir les essais menés par Bureau Veritas dans le cadre de son programme Smart Wear dédié aux vêtements et accessoires connectés.

« Le test pour les fabricants de vêtements connectés soulève de nombreux défis, note Elizabeth Hausler, vice-présidente Services techniques monde de la division Biens de consommation de Bureau Veritas et directrice technique du programme de solutions Smart Wear. Il est nécessaire de définir des normes de secteur, de répondre aux questions des consommateurs et de bien comprendre le cadre réglementaire de cette nouvelle catégorie de produits. Pour ce faire, nous avons réalisé une évaluation complète auprès d’un panel de consommateurs afin d’identifier les réelles questions des utilisateurs. Nous avons ensuite adapté des standards de référence couvrant les exigences physiques, chimiques et de connectivité. Nous continuerons également à mettre à profit notre rôle de présidence au sein d’organismes de normalisation tels que le comité ASTM sur les textiles intelligents (D13.50) et le comité de recherche de l’AATCC sur les textiles intégrant des composants électroniques (RA111). »

Sur le même sujet