L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Avnet veut connecter sans fil au cloud n’importe quel équipement avec un boîtier Azure Sphere tout-en-un

Avnet veut connecter sans fil au cloud n’importe quel équipement avec un boîtier Azure Sphere tout-en-un

Publié le 19 décembre 2019 à 09:51 par François Gauthier        Sous-système Avnet

Avnet Guardian 100

Guardian 100 est le nom choisi par le distributeur Avnet pour un boîtier tout-en-un qui permet aux entreprises de connecter rapidement au cloud par voie radio, et en toute sécurité, des équipements existants. Fondé sur la plate-forme Azure Sphere de Microsoft, Guardian 100 permet aux entreprises de tirer profit des avantages de l'IoT lorsqu'il est déployé dans des scénarios où la connectivité existante ne répond pas aux exigences de sécurité d’une entreprise. Selon Avnet, l'approche est notamment adaptée aux contraintes des industries utilisant des équipements critiques à forte valeur ajoutée.

Les boîtiers Guardian 100 sont conçus pour être plug-and-play et peuvent donc être mis en place sur site par des employés qui n’ont pas forcément de compétences techniques fortes. Le boîtier permet de connecter les équipements existants via Ethernet ou USB, tandis que le Wi-Fi double bande fournit une connexion sécurisée au cloud. Grâce à une intégration avec la plate-forme cloud sécurisée d'Avnet, IoTConnect, et à un portefeuille de solutions de connectivité préconfigurées et spécifiques à l'industrie, des solutions IoT innovantes peuvent être mises en œuvre, selon Avnet, pour obtenir presque immédiatement des informations en temps réel. Pour protéger l'équipement contre les attaques malveillantes, le boîtier Guardian 100 est conçu avec la technologie Azure Sphere pour assurer une communication directe sécurisée avec le cloud. Ce qui signifie que les données ne sont transmises qu'entre des partenaires de confiance, garantissant que le logiciel du module et l'équipement sont protégés.

Rappelons que la plate-forme Azure Sphere de Microsoft réunit matériel, logiciels et application dans le cloud pour répondre aux exigences d’un appareil IoT hautement sécurisé. Elle fournit notamment racine matérielle de confiance, défense contre les intrusions logicielles, base informatique de confiance, compartiments dynamiques, authentification reposant sur des certificats, rapports sur les incidents détectés et logiciels de sécurité mis à jour en permanence.

D’un point de vue technique, le boîtier Guardian 100 est architecturé autour du module Azure Sphere MT3620 d’Avnet doté d’un processeur MediaTek, la puce-système SoC MT3620 développée en commun avec Microsoft. Le circuit intègre un cœur Cortex-A7 cadencé à 500 MHz flanqué d’une mémoire SRam intégrée de 4 Mo, et de deux cœurs Cortex-M4F génériques en charge de la gestion des entrées/sorties embarquées sur la puce (5x UART/I2C/SPI, 2x I2S, 8x convertisseurs A/N, jusqu’à 12 compteurs PWM, jusqu’à 72 GPIO…). Ces deux cœurs de microcontrôleur sur lesquels peut s'exécuter n’importe quel OS se chargent en priorité des traitements d’E/S temps réel mais ils peuvent aussi être utilisés pour des tâches de calcul et de contrôle génériques. Le SoC gère en outre les communications Wi-Fi double bande en 2,4 ou 5 GHz (802.11b/g/n).

Signalons enfin qu’au-delà du circuit de MediaTek, le seul actuellement véritablement opérationnel sur Azure Sphere, Microsoft cherche à élargir la liste des ressources matérielles compatibles avec ses technologies logicielles (OS temps réel sécurisé et service de sécurité dans le cloud). Et ce via des accords avec NXP autour d'un i.MX 8 (avec double cœur Cortex-A35 et Cortex-M33), prévu en production fin 2020, et avec Qualcomm pour fournir ce qui serait le premier circuit Azure Sphere à capacité cellulaire (fondé sur la puce 9205 LTE de Qualcomm procurant une connexion LTE Cat-M1 et NB-IoT).

Sur le même sujet