L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > Avec sa version 2.0, l’interface numérique pour écrans DisplayPort vise déjà l’après-8K

Avec sa version 2.0, l’interface numérique pour écrans DisplayPort vise déjà l’après-8K

Publié le 01 juillet 2019 à 10:24 par Pierrick Arlot        Architecture

DisplayPort

Une multiplication par trois de la bande passante vidéo par rapport à la version précédente du standard DisplayPort (DP 1.4a) pour un débit utile de 77,37 Gbit/s ! Voilà ni plus ni moins ce que promet la mouture 2.0 de la célèbre spécification d’interface numérique audio/vidéo que vient de publier l’organisme Vesa (Video Electronics Standard Association).

La spécification DP 2.0 est présentée comme la première mise à jour majeure du standard DisplayPort depuis mars 2016. Elle met à profit la couche PHY Thunderbolt 3, également adoptée par l'USB4, tout en maintenant la flexibilité du protocole DP, l’idée étant de doper la bande passante et de promouvoir une certaine convergence dans les standards d’entrée/sortie les plus répandus de l’industrie, indique l’organisme industriel.

Pour rappel, la version DP 1.4 permet de véhiculer un débit brut maximum de 32,4 Gbit/s avec chacun des quatre liens à 8,1 Gbit/s. L’utilisation du codage canal 8b/10b abaisse ici le débit effectif maximal à 25,92 Gbit/s. La spécification DP 2.0, quant à elle, fait passer le débit brut à 20 Gbit/s par lien et, grâce à un codage canal plus efficace (128b/132b), permet d’atteindre un débit effectif total maximum de 77,37 Gbit/s. Ce qui en fait, dixit le Vesa, le premier standard apte à prendre en charge la résolution 8K (7680 x 4320 pixels) à 60 images/s avec une résolution 4:4:4 en pleine couleur (dont un codage de 30 bits par pixel, 30 bpp, conformément à la spécification HDR-10).

Au-delà de la montée en bande passante, la mouture DP 2.0 offre de nouvelles capacités aux afficheurs et écrans. Selon le comité Vesa, elle s’accommode de résolutions au-delà du 8K, prend en charge des cadences de rafraîchissement d’image plus rapides et une grande gamme dynamique (HDR) à des résolutions plus élevées, améliore les configurations à multiples écrans et garantit une meilleure expérience utilisateur en réalité virtuelle/ou augmentée (AR/VR) grâce en particulier au support de résolutions VR 4K et plus.

Les caractéristiques de la spécification DP 2.0, précise encore le comité Vesa, seront accessibles aussi bien sur le connecteur DP standard que sur le connecteur USB Type-C qui peut véhiculer le signal audio/vidéo DP via le mode DisplayPort Alt (en plus des données USB et de l’alimentation dans une configuration DP à deux liens seulement).

Rétrocompatible avec les précédentes moutures du standard, DP 2.0 intègre en outre toutes les fonctions clés de la version DP 1.4a dont la prise en charge de la technologie de compression visuellement sans pertes DSC (Display Stream Compression) avec codage FEC et du transport de métadonnées HDR. A ce titre, la nouvelle spécification pourra permettre de connecter un afficheur de résolution 16K (15360 x 8460) à 60 images/s compatible HDR 4:4:4 30 bpp (avec compression DSC).

Enfin, dans les configurations multi-écrans, la prise en charge de plusieurs afficheurs pourra se faire à partir d’un port unique DP au niveau de la source, soit au travers d’une station d’accueil, soit en chaînant les écrans.

Selon l’organisme Vesa, les premiers produits compatible DP 2.0 sont attendus fin 2020.

Sur le même sujet