L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Avec Congatec et ADLink, le Xeon 14 nm d’Intel arrive sur les modules processeurs COM Express

Avec Congatec et ADLink, le Xeon 14 nm d’Intel arrive sur les modules processeurs COM Express

Publié le 20 août 2015 à 10:45 par François Gauthier        Sous-système Congatec

Congatec Xeon

Tour à tour, l’allemand Congatec (distribué en France par Tokhatec) et le taïwanais ADLink, tous deux fournisseurs de cartes et modules pour systèmes embarqués, ont annoncé durant l'été la mise sur le marché de modules processeurs au standard COM Express basés sur le Xeon E3-1200 v4 d’Intel à microarchitecture Broadwell. Un processeur de classe serveur gravé en 14 nm qui a été lancé par le numéro un des semi-conducteurs en juin lors du salon Computex et qui se distingue par l'intégration dans la puce d'une unité graphique Iris Pro P6300.

Ainsi le module conga-TS97 de Congatec, au format COM Express Basic Type 6, est équipé d’un Xeon 14 nm à quatre cœurs cadencés à 2 GHz, avec 6 Mo de cache L2 pour une enveloppe thermique globale de 47 watts. Une caractéristique qui autorise des performances de niveau serveur et des possibilités de traitement graphique élevées pour des applications nécessitant des entrées/sorties personnalisées et des configurations d'interfaces standard dans un espace contraint : automatismes industriels, médical, équipements de jeux… A noter que ce module peut aussi être équipé d’un processeur Core i7 d’Intel à quatre cœurs (modèles Core i7-5700EQ et Core i7-5850EQ). Côté graphique, la technologie Iris Pro P6300 d’Intel, intégrée au sein du Xeon, permet de connecter jusqu’à 3 écrans 4K à 60 Hz (3840 x 2160 pixels) via des ports HDMI 1.4, DVI et/ou DisplayPort 1.2. En outre, le transcodeur vidéo intégré soulage l’unité centrale pour le traitement en temps réel des flux vidéo H.265, H.264, MPEG-2 et VCI. Ces modules prennent en charge les systèmes d'exploitation Linux et Microsoft et sont d'ores et déjà prêts pour Windows 10.

Du côté d’ADLink, le module Express-BL au format COM Express Basic Type 6 est architecturé autour des processeurs Xeon E3-1200 et/ou du processeur Core i7 associés au jeu de circuits QM87 d'Intel. Le module Express-BL est adapté, selon ADLink, à des solutions évoluées exploitant des cartes porteuses qui exigent d'intenses traitements graphiques et des aptitudes de traitement multitâche dans des environnements à l'espace contraint tels que les serveurs employés dans le domaine des services en nuage industriels, ceux utilisés dans des applications multimédia pour réaliser du transcodage vidéo temps réel ou de la virtualisation de fonctions réseau, et ceux mis en oeuvre dans les applications d'imagerie médicale. 

ADLink souligne que « l’Express-BL doté du coeur graphique Iris Pro d’Intel offre des capacités d'encodage/decodage/transcodage 1,4 fois plus importantes que les générations précédentes de modules pour les serveurs de diffusion de média, et des performances graphiques 3D 1,8 fois supérieures grâce aux capacités de coprocessing CPU/GPU sous OpenCL pour les applications médicales telles que l'endoscopie, l'imagerie par résonance magnétique, la tomographie par rayons X et ultrasons ». Autre exemple d'application cité par ADLink, les systèmes ultrasons à ultrahaute résolution réclamant d'intenses calculs d'imagerie 3D. Dans ce cas, l'Express-BL peut exploiter son GPU intégré comme coprocesseur via l'utilisation d'une couche logicielle OpenCL. Le processeur Xeon associé au coeur graphique Iris Pro Graphics 6300 évite ici le recours à un coprocesseur supplémentaire, réduisant ainsi la complexité et les coûts de développement.

L’Express-BL d'ADLink supporte jusqu'à 32 Go de mémoire DDR3L double canal à 1 600 MHz et est doté d’un port PCI Express x16, de sept liens PCI Express x1, d'une interface Gigabit Ethernet, de 4 ports SATA 6 Gbit/s, de 4 interfaces USB 3.0 et de 4 liaisons USB 2.0. Signalons enfin que l'Express-BL est équipé de la technologie Smart Embedded Management Agent (SEMA) d'ADLink qui autorise un accès à distance aux activités système au niveau de l'équipement et à des informations clés telles que la température, la tension ou la consommation électrique. Ce qui permet aux opérateurs d'identifier les défaillances en temps réel afin de prévenir les pannes et réduire les temps d'arrêt.

 

Sur le même sujet